Des voleurs s'attaquent aux dons de la Grande Guignolée des médias de la Rive-Sud

·3 min read

Des voleurs sans scrupules sont entrés par effraction dans l’entrepôt de la Grande Guignolée des médias de la Rive-Sud (GGMRS) pour s’emparer de denrées et autres dons destinés aux personnes dans le besoin. L’organisme lance un appel d’urgence à la population afin de regarnir son inventaire avant la fin de sa campagne qui se termine ce mercredi 30 décembre.

Le président et fondateur de l’organisme, Jean-Marie Girard, raconte avoir été informé du méfait un peu avant 1 h dans la nuit de mardi. Un responsable de l’entreprise propriétaire de l’entrepôt l’a appelé pour rapporter que quelqu’un s’était introduit dans les locaux situés sur l’avenue Auguste dans l’arrondissement Greenfield Park, à Longueuil.

«Des boîtes de denrées ont été volées, des boîtes de couches de bébé, des boîtes de bonbons, des boîtes de produits sanitaires, des boîtes de produits pharmaceutiques, un micro-ondes», a énuméré M. Girard en entrevue téléphonique.

Il ajoute que de nombreuses boîtes ont également été éventrées et leur contenu répandu sur le sol. «Je ne sais pas ce qu’ils cherchaient», s’interroge celui qui dirige les opérations de la grande collecte de dons depuis 19 ans.

D'après les informations recueillies par le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), l'introduction par effraction serait possiblement survenue vers 23h30 lundi soir.

Selon ce que rapporte la porte-parole du SPAL, Mélanie Mercil, une porte a été forcée par les malfaiteurs ayant pénétré dans l'entrepôt.

Aucun suspect ni témoin n'a encore été identifié par les enquêteurs. On demande à toute personne détenant de l'information sur cette affaire à communiquer avec la ligne Info-Azimut au 450 646-8500.

Jean-Marie Girard ne cache pas qu’un tel geste fait particulièrement mal au cœur quand on s’efforce de venir en aide aux gens.

«Surtout quand on regarde tout le travail qu’on avait fait jusqu’à hier, et ce matin, c’est la désolation. C’est sûr que c’est un peu décourageant compte tenu de l’objectif. On fait ça pour les personnes défavorisées, ce n’est pas un commerce», mentionne-t-il.

M. Girard a diffusé une vidéo des lieux saccagés sur les réseaux sociaux. La publication a largement été partagée et a suscité bon nombre de commentaires.

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a notamment écrit avoir appris la nouvelle avec «désolation et consternation».

Sa prédécesseure Caroline Saint-Hilaire s'est interrogée sur Twitter «Qui peut faire ce genre de geste odieux?» Une question relayée aussi par la députée indépendante Catherine Fournier.

Sur sa page Facebook, la GGMRS lance un appel d'urgence aux bénévoles afin de remettre les lieux en état et de poursuivre ses activités.

La Grande Guignolée avait prolongé sa période de collecte de dons jusqu’au 30 décembre. Il est donc possible de fournir un dernier effort pour limiter les pertes. M. Girard invite les gens qui veulent donner «des couches pour bébé, des produits hygiéniques ou des denrées» à le faire rapidement.

La GGMRS bénéficie d’un prêt de locaux pour entreposer son inventaire pendant sa collecte annuelle. L’organisme doit cependant quitter les lieux avant le 15 janvier. Les boîtes triées doivent être redistribuées la semaine prochaine chez 23 organismes d’aide alimentaire de la région.

Selon le président de la Grande Guignolée, la population a été particulièrement généreuse en cette année de pandémie. Malgré les contraintes sanitaires qui ont forcé l’organisme à se tourner vers une campagne virtuelle, on a recueilli 700 caisses de dons. À titre comparatif, on avait amassé 401 caisses en 2019.

Ugo Giguère, Initiative de journalisme local, La Presse Canadienne