Desjardins octroie une somme de 150 000 $ à Tourisme Mirabel

·3 min read

Desjardins a annoncé, la semaine dernière, l’octroi d’une somme de 150 000 $ à Tourisme Mirabel pour son projet «Mirabel Cyclobranché» qui consiste en la mise en place d’un circuit cyclable qui reliera les différents secteurs de la ville. Le tout a été dévoilé, alors que Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, participait à une septième rencontre dans le cadre de la tournée virtuelle En Mouvement pour la relance socioéconomique du Québec, organisée conjointement avec la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et plusieurs chambres de commerces.

L’initiative Mirabel Cyclobranché aura, pour point de départ, la nouvelle gare de Mirabel, dans le secteur de Saint-Janvier, pour relier Saint-Augustin et la majorité des autres secteurs de la ville. Tourisme Mirabel souhaite voir la création de branchements aux villes périphériques, afin d’établir «un réseau inter-MRC organisé qui reliera le secteur de Saint-Canut ainsi que le secteur aéroportuaire de l’aéroport de Mirabel.»

Rappelons que le tout a été initialement annoncé lors d’une conférence de presse se tenant au matin du 14 octobre 2017.

«La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) s’est donné un plan directeur, avec un horizon sur 2031, disait à l’époque le président de Tourisme Mirabel, Stéphane Michaud. On y retrouve quatre objectifs. Positionner le Grand Montréal en tête des régions cyclables à l’échelle nord-américaine; mettre en place un réseau vélo métropolitain qui met en valeur les atouts du territoire de la communauté; devenir une destination récréotouristique incontournable dans l’est de l’Amérique du Nord et, au final, développer l’intermodalité et la complémentarité du réseau métropolitain avec les transports collectifs.»

Le projet de Tourisme Mirabel cadre donc dans ces objectifs de la CMM. En tant que destination intéressante pour les visiteurs et touristes, Mirabel doit assurément prendre sa place, aux dires de M. Michaud.

«Mirabel est un territoire municipal de 477 kilomètres carrés, un des plus grands du Québec, ajoutait-il. Il s’agit d’une destination pour beaucoup de cyclistes avec ses secteurs urbains et ruraux. Il y a beaucoup de choses à découvrir ici!»

Fonds du Grand mouvement

Desjardins octroie donc un total de plus de 1 M$ en appui à huit projets des régions de Lanaudière et des Laurentides. Ceux-ci ont un point commun important, soit de contribuer à la relance économique régionale dans le cadre d’une pandémie qui présente plusieurs défis pour les gens d’affaires et certains secteurs clefs de l’économie.

En 2016, Desjardins s’est doté d’un fonds de 250 M$ afin d’investir dans les communautés qui ont le potentiel de transformer la société d’ici 2024. Il s’agit ici du Fonds du grand mouvement de Desjardins, qui rejoint des projets en lien avec certaines priorités, dont l’emploi, la vitalité économique, l’éducation et l’environnement. À ce jour, c’est 400 projets qui ont été soutenus via ce fonds.

«La relance socioéconomique nous offre l’occasion de réfléchir collectivement sur ce que nous souhaitons bâtir comme société, a déclaré Guy Cormier, via un communiqué de presse. Ensemble, nous devons continuer d’investir dans les secteurs porteurs d’avenir comme l’environnement, la jeunesse, la santé, l’entrepreneuriat et le développement récréotouristique. Le Fonds du Grand Mouvement est l’un des leviers qui permettent à Desjardins de participer à la création d’une richesse partagée au bénéfice des collectivités.»

Nicolas Parent, Initiative de journalisme local, L'Éveil