Du fatbike bien encadré

·2 min read

La pratique du vélo à pneus surdimensionnés (VPS) sera régularisée et encadrée sur les sentiers du boisé Fonrouge.

À la suite de plusieurs discussions avec la Ville, l’OSBL Plein Air Chambly, fondé par Daniel Bordeleau, Jean-Claude Vaillant et Paul-Étienne Roy, a obtenu une entente pour la saison actuelle, mandatant ses bénévoles d’assurer l’entretien des sentiers de VPS, qui sont maintenant officiellement reconnus par la Ville de Chambly.

Tout s’est fait assez vite puisque la formation Plein Air Chambly a été créée l’automne passé et que les démarches juridiques sont encore en cours. « C’est une initiative citoyenne qui est partie d’un désir de favoriser l’accessibilité aux loisirs de plein air à Chambly. On souhaite que ce ne soit pas un monosport », indique Paul-Étienne Roy. « On a approché la Ville pour savoir comment on pouvait mieux encadrer le fatbike. L’engouement pour ce sport est trop grand et réel pour que ça arrête, et on a vraiment de très beaux sites desquels profiter sur le territoire. C’est un luxe unique de pouvoir partir de chez soi en fatbike pour aller directement dans le boisé. »

La mairesse, Alexandra Labbé, se dit également consciente de l’engouement de la population pour le vélo à pneus surdimensionnés, mais rappelle que le projet n’en est qu’à ses débuts et qu’il reste certaines questions à l’étude quant à la préservation de la biodiversité du parc nature, par exemple. « Jusqu’à tout récemment, c’était un terrain privé. On est maintenant en train d’en concrétiser l’achat pour que les sentiers appartiennent à la Municipalité et que l’on soit en mesure de les aménager selon nos besoins propres au plein air. On veut consulter les citoyens dans la réalisation du projet et on annoncera ses développements en temps et lieu », indique la mairesse.

« On est vraiment contents de la réception de la Ville, tant du côté de son administration que du côté des conseillers municipaux, qui ont été très généreux, qui nous ont soutenus et ont cru en notre projet », ajoute M. Roy.

Afin d’assurer une meilleure sécurité, l’OSBL demande que les amateurs de VPS signent le formulaire d’assurances publié en ligne. « On compte sur la bonne foi des participants. Notre but est vraiment de garder le tout accessible et gratuit pour que le terrain profite au plus grand nombre de citoyens. »

D’autres informations quant aux avancées du projet suivront.

Chloé-Anne Touma, Initiative de journalisme local, Le Journal de Chambly