Enfant martyre et DPJ : la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ouvre une enquête sur la fillette de Laval

·1 min read

CRIMINALITÉ. Se disant «choquée» d'apprendre la mort d'une autre enfant au Québec, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a déclenché une enquête après avoir été informée du décès d'une fillette de 7 ans à Laval le 3 janvier. Selon Radio-Canada, son corps avait des brûlures et des ecchymoses causées par un objet contondant. Cet enfant a déjà fait l'objet d'un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de Laval.

En vertu du mandat que lui confère la Loi sur la protection de la jeunesse, l'enquête déclenchée par la Commission vise à déterminer si les droits de l'enfant ont été respectés. Au terme de son enquête, si elle a raison de croire que les droits de l'enfant ont été lésés, la Commission fera des recommandations à toutes les instances concernées. Comme ce fut le cas à Granby, rappelons que la Commission a dû mener plusieurs enquêtes pour des drames de ce type dans les dernières années.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal