Faible augmentation de la taxe foncière à Saint-Denis-de-Brompton

·2 min read

La municipalité de Saint-Denis-de-Brompton a déposé un budget équilibré d’un peu plus de 7,4 millions de dollars pour la prochaine année. Malgré l’augmentation des dépenses, la taxe foncière ne subit qu’une faible majoration.

Le taux passera donc de 0,4962 $ à 0,5061 $ du 100 $ d’évaluation pour la prochaine année. Pour la résidence unifamiliale moyenne (352 115 $) sans service d’aqueduc et d’égout, le compte de taxes s’élèvera à 2356 $ en 2021, une hausse d’environ 35 $ par rapport à 2020.

« Bien qu’on doive composer annuellement avec l’augmentation des dépenses, nous sommes parvenus à contenir l’augmentation du taux de taxes foncières générale à moins d’un cent du 100 $ d’évaluation, mentionne Jean-Luc Beauchemin, maire de Saint-Denis-de-Brompton. Dans le contexte actuel d’incertitude, nous avons choisi d’affecter entièrement en 2021 la subvention reçue cette année pour combler les pertes de revenus et les dépenses supplémentaires attribuables à la pandémie de COVID-19 ».

Au total, c’est 316 609 $ des surplus accumulés de la municipalité qui seront utilisés afin d’atténuer l’impact de l’augmentation des dépenses.

Les élus ont également procédé à l’adoption du nouveau programme triennal d’immobilisations pour 2021-2022-2023 qui, quant à lui, projette des investissements d’un peu plus de 2,1 M$ pour sa première année.

En 2021, la principale augmentation se situe au chapitre de la sécurité incendie. Sur recommandation de la Direction du service, le budget de 2021 prévoit l’ajout de gardes en caserne, de manière à réduire significativement le temps de réponse des pompiers.

Le programme triennal d’immobilisations prévoit notamment la mise en œuvre du projet de modernisation des bâtiments municipaux, l’acquisition d’équipements de voirie et de déneigement, dans le but d’atteindre le juste équilibre entre la sous-traitance et les services assumés à l’interne, l’amélioration des installations et des plateaux sportifs et la réfection d’infrastructures d’égout sanitaire et pluvial.

« Les investissements prévus au PTI pour l’année 2021 n’auront pas d’impact sur la taxation de la prochaine l’année, puisque près du 2/3 d’entre eux seront éventuellement financés par voie de règlement d’emprunt » ajoute M. Beauchemin.

Simon Roberge, Initiative de journalisme local, La Tribune