Forum de concertation sur la réussite éducative en temps de pandémie

·4 min read

Dans le cadre de son Forum de concertation annuel, le Regroupement lavallois pour la réussite éducative (RLPRE) a abordé les thèmes du bien-être collectif et de la réussite éducative dans le contexte de la pandémie.

Au total, 72 partenaires de divers horizons ont participé à l'événement virtuel qui a eu lieu le 15 février.

Ceux-ci ont eu la chance d'assister à des conférences et des ateliers d'échanges. L'objectif était d'outiller et d'alimenter les acteurs et intervenants de la région face aux défis engendrés par la crise sanitaire.

Voici des présentations qui ont été offertes aux participants :

Roxane de la Sablonnière, professeure au Laboratoire sur les changements sociaux et l’identité du Département de psychologie de l’Université de Montréal, était l'une des invitées.

Elle a présenté une enquête qu’elle mène depuis près d’un an auprès de 3617 Canadiens. Les résultats du sondage démontrent que les changements sociaux occasionnés par la pandémie ont déclenché une crise bien réelle sur le plan de la santé mentale et que les jeunes sont les plus touchés.

Ceux-ci en ressentent les effets de manière plus prononcée car ils sont en période de construction identitaire et sont coupés des contacts sociaux qui leur permettraient, en temps normal, de créer des liens d’appartenance et de se définir comme individu.

Outre l’âge, les autres facteurs qui influencent le niveau de bien-être sont le genre, la parentalité, l’emploi et l’ethnicité.

Pour contrer les effets de la pandémie sur le bien-être, la chercheure recommande d’inclure les jeunes dans la recherche de solutions, soulignant qu’une approche collective est de mise pour répondre à un problème collectif de cette envergure.

Pour accéder à la présentation complète, cliquez ici.

De son côté, Nadia Rousseau, directrice du Réseau de recherche et de valorisation de la recherche sur le bien-être et la réussite en contexte de diversité de l’Université du Québec à Trois-Rivières, a présenté une enquête qu’elle mène auprès de jeunes Canadiens francophones âgés de 14 à 18 ans dans le contexte de la pandémie.

Les résultats l’amènent à souligner l’importance de s’intéresser à la voix des jeunes. Être à leur écoute contribuerait entre autres à améliorer leur expérience académique, à augmenter leur engagement et leur motivation scolaires.

Parmi les autres facteurs qui favorisent une expérience d’apprentissage positive en temps de pandémie, elle a souligné entre autres l’importance d’une bonne relation enseignant-élève, tant aux niveaux académiques qu’affectif, des relations de qualité avec les amis et un soutien adéquat (matériel et organisationnel) à l’apprentissage à distance.

Pour accéder à la présentation complète, cliquez ici.

À son tour, Johanne Mc Millan, directrice du RLPRE, a présenté les résultats d’un sondage Léger mené pour le Réseau québécois pour la réussite éducative dans le cadre duquel 401 parents des régions de Laval et de Montréal ont été questionnés sur leur perception de la motivation de leur jeune en temps de pandémie.

Parmi les facteurs qui gardent leurs jeunes motivés envers leurs études, les parents sondés ont identifié le soutien et l’encouragement de leur famille (25%), suivi de la relation avec leurs amis (23%), ainsi que l’atteinte d’un but spécifique (19%), comme le bulletin scolaire ou un examen d’admission par exemple.

Parmi les défis qui nuisent à la motivation de leur jeune, les parents ont identifié le manque de relations sociales (28%), suivi des difficultés liées à l’apprentissage à distance (18%), des impacts des mesures sanitaires sur la santé mentale (14%) et de l’interruption des activités parascolaires (14%).

À la suite des présentations, des ateliers en sous-groupes virtuels ont permis aux participants du Forum d’échanger au sujet des impacts de la pandémie observés au sein des différents groupes d’âges et de mettre en commun les initiatives et les stratégies gagnantes qui ont été développées dans les divers milieux.

Le Forum virtuel a également servi à donner le coup d’envoi à l’édition lavalloise des Journées de la persévérance scolaire.

Sous le thème «Un moment. Pour eux.» et à l’aide d’un message vidéo de la part de Laurent Duvernay-Tardif, porte-parole de la campagne, les partenaires ont été invités à prendre un moment pour reconnaître le chemin parcouru depuis le début de la pandémie et de féliciter les jeunes et les adultes de leur résilience, de leur adaptation et de leur persévérance face aux nombreux défis rencontrés.

Cette année, la vidéo promotionnelle de la campagne nationale a été une source de fierté régionale, mettant en vedette des élèves et des membres de l’équipe de l’école secondaire Saint-Maxime à Laval.

Durant la semaine thématique, 14 événements virtuels, 17 ateliers à la carte et une multitude d’activités et d’outils téléchargeables ont été offerts gratuitement aux écoles, aux organisations et aux familles lavalloises.

Les partenaires de la campagne estiment avoir touché plus de 50 000 jeunes, 30 000 parents et 5000 enseignants et intervenants par le biais des activités organisées dans leur milieu.

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval