Fraude de 500 000$ à Chibougamau-Les accusations sont maintenant déposées

·4 min read

Les enquêteurs de la Sureté du Québec ont terminé leur enquête et ont déposé les accusations dans le dossier de l’importante fraude envers deux corporations de la Ville de Chibougamau soit celle de l’aréna et celle du Centre plein air Mont-Chalco. Julie Vaillancourt devra répondre de 4 chefs d’accusation par rapport à des fraudes commises envers ces deux corporations. Toujours selon l’acte d’accusation, les faits qui lui sont reprochés ont été commis entre janvier 2015 et décembre 2019.

Il faut se rappeler que c’est au début de l’année dernière que la fraude de plusieurs milliers de dollars était découverte par les autorités de la Ville et révélée au public. Le tout débute au mois de décembre. C’est un compte de la corporation de l’aréna qui servait pour payer les déductions à la source et qui s’apprêtait à être gelé par le gouvernement pour non-paiement qui a mis la puce à l’oreille de la Ville. Il faut dire que les sommes réclamées avaient été théoriquement provisionnées et payées au gouvernement.

C’est à partir de cet évènement que la Ville a fait une courte investigation et a pris la décision de suspendre avec solde l’employée chargée des paiements afin d’approfondir le dossier. Devant l’ampleur de ce qui a été découvert, une firme comptable a été mandatée pour revoir l’ensemble de la comptabilité de la Ville sur une période de 4 ans et la SQ a été mise au fait pour qu’on regarde s’il y avait matière à porter des accusations. Le 24 janvier, Julie Vaillancourt a présenté sa démission à la Ville.

Modus operandi

Julie Vaillancourt était la responsable de la Ville qui tenait les livres comptables pour les corporations de l’aréna et du Mont-Chalco. C’est également elle qui s’occupait des comptes à payer. Sur une période d’environ 4 ans, elle aurait encaissé 147 chèques totalisant plus de 208 000 $ entre janvier 2015 et décembre 2019. Les chèques qui ont été émis, sans pièces justificatives, appartenaient à la corporation du Mont-Chalco. Pour ce qui est de la corporation de l’aréna, l’accusée avait mis sa carte de crédit Visa dans les comptes fournisseurs et remboursait quotidiennement ses achats effectués sur sa carte grâce au logiciel comptable comme si elle remboursait un fournisseur. Cette fraude totalise une somme de plus de 300 000 $ sur une période courant de janvier 2015 à novembre 2019.

La grande question est : Comment l’employée a-t-elle été capable de dépenser une somme de plus d’un demi-million de dollars aux dépens de ses employeurs sur une période de quatre ans tout en déjouant tout le monde sans qu’un drapeau rouge ne se lève? Julie Vaillancourt a réussi à déjouer les deux conseils d’administration qui n’ont rien remarqué des dépenses supplémentaires dans les bilans financiers. Le département comptable de la Ville qui fait les vérifications n’a pas non plus détecté la fraude et les compagnies qui font les vérifications de la Ville, elles non plus, n’ont rien remarqué.

Que s’est-il passé ? « C’est la question que l’on se pose », de répondre la mairesse de Chibougamau, Manon Cyr, lorsque la question vient sur le tapis.

« C’est LA question. Ce qu’on me dit, c’est qu’il y avait une confiance aveugle envers cette employée. C’est la Ville qui faisait la tenue des livres pour les deux corporations. L’employée visée par les accusations était la seule à faire la tenue des livres et à s’occuper également des paiements.»

On a remarqué aussi qu’elle a profité de moments où il y avait des surplus dans les corporations pour détourner les fonds à son profit.

« Ce sont les constatations des jurés comptable qui ont fait l’analyse de l’ensemble des documents touchés par la fraude. Ces documents ont été remis à la Sureté du Québec et à nos assurances. » La mairesse a mentionné que, maintenant, la tenue des livres et les vérifications comptables des corporations ne reposent plus sur une seule personne. Jusqu’à ce jour, la Ville de Chibougamau a récupéré 185 416,84 $ et a obtenu de la cour un jugement pour l’émission d’une saisie avant jugement.

Julie Vaillancourt est accusée de 2 chefs de fraude de plus de 5 000 $ aux dépens de la Corporation de l’aréna et de celle du Mont-Chalco. Elle devra répondre également de production et d’utilisation de faux documents soit une série de chèques.

Julie Vaillancourt sera de retour devant le tribunal le 19 février prochain au palais de justice de Chibougamau

René Martel, Initiative de journalisme local, La Sentinelle