Fraude sur les revenus : des élus du Bloc plaident la cause des victimes

·2 min read

Aux côtés du porte-parole du parti en matière de revenu, Luc Désilets, le député Yves Perron dénonce les délais démesurés dans le traitement des dossiers et le soutien insuffisant aux victimes de fraude dans sa région.

« Nous voyons des cas qui prennent des mois avant de trouver un dénouement, et pendant ce temps, les citoyens se trouvent sans ressource financière à cause de la lenteur du gouvernement à régler le dossier. C’est inadmissible », a critiqué le député de Berthier-Maskinongé Yves Perron.

Son bureau a cité un cas de fraude sur une demande d’assurance-emploi introduite en juillet 2020 dans un communiqué. Après 2 versements, le compte de cette citoyenne de La Visitation-de-l’Île-Dupas avait été suspendu pour des besoins d’enquête à Service Canada. En effet, deux demandes de prestation canadienne d’urgence avaient été faites à son nom, attirant de fait quelques soupçons de fraude. Après 6 mois d’attente, le bureau du député affirme avoir enfin obtenu un engagement de paiement cette semaine après plusieurs promesses de règlement faites en décembre et en janvier.

Cette victime avait saisi Service Canada à la suite d’un accident. Plusieurs autres victimes sont dans la même situation selon les élus bloquistes qui réclament des services adéquats et la fin des délais dans le traitement des cas.

« Quand le gouvernement a lancé la PCU en mars dernier, il a lui-même admis qu’il y aurait des cas de fraude. C’est inacceptable que rien n’ait encore été mis en place pour soutenir efficacement les citoyens, presque un an après l’arrivée du programme », a dénoncé Yves Perron, parlant d’un « cafouillage entre Service Canada et l’Agence du revenu du Canada.

Tentatives de solution

Luc Désilets préconise quant à lui, la mise en place “d’une ligne téléphonique dédiée, avec une formation précise pour le personnel, et l’attribution de ressources supplémentaires consacrées au service des citoyens et des entreprises.”

La Prestation canadienne d’urgence (PCU) a été salutaire pour des millions de personnes qui ont perdu leur emploi pendant la pandémie de Covid-19. Mais elle a aussi permis à quelques esprits malfaisants de s’enrichir sur le dos des milliers de Canadiens qui ne l’avaient pas demandée et qui en ont souffert.

L’agence du revenu du Canada a annoncé qu’elle avait mis en place des mesures visant à repérer les activités douteuses. Des alertes ont été installées sur les comptes des contribuables inscrits en ligne et ils pourraient être prévenus d’éventuels changements sur les coordonnées liées au dépôt direct. De plus, l’agence fédérale recommande aux victimes de communiquer avec ses services en composant les numéros disponibles sur son site Internet. Elles doivent sélectionner l’option “signaler les soupçons de fraude ou de vol d’identité.”

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local, Le Canada Français