« Gaz hilarant » : des usages détournés qui ne font plus rire