Gestion de la pandémie : François Legault se défend

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
·1 min read

COVID-19. En se référant à la France et à d’autres pays, le premier ministre a précisé que les restrictions mises en place au Québec n’étaient «pas plus dures qu’ailleurs» tout en appelant au respect de celles-ci. «La situation reste stable au Québec. Les efforts qu’on fait tous nous ont préservés du pire. Mais avec la situation ailleurs dans le monde, on voit bien ce qui peut se passer si on n’est pas prudents. On est tous ensemble là-dedans», déclare François Legault.

De son côté, Christian Dubé, le ministre de la Santé et des Services sociaux, a précisé que le mois de novembre et son temps plus froid constituait un test pour la gestion québécoise de la pandémie. «Le mois de novembre est très important pour tester ce qui va se passer dans l’hiver», souligne en précisant que la COVID-19 avait tendance à se répandre plus facilement dans un environnement sec.

Concernant la disponibilité d’un éventuel vaccin, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, évoque le début de 2021.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal