Hémato-oncologie : pas de date en vue pour une reprise des services

Serge Tremblay, Initiative de journalisme local
·2 min read

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne dispose pas actuellement d’un échéancier pour la réouverture de son département d’hémato-oncologie, fermé depuis le 31 mars 2020. La reprise des activités s’inscrira dans un plan plus large qui inclut aussi la réouverture de la pédiatrie.

Au départ, le département d’hémato-oncologie a été fermé puisque l’espace ne permettait pas aux patients, dont le système immunitaire est déjà affaibli, de respecter la distanciation dans la trajectoire de service.

« C’était en début de pandémie, à un moment où on ne connaissait pas beaucoup le virus. Cet été, nous avons regardé comment reprendre le service, mais considérant les ressources qui ont été envoyées dans d’autres secteurs d’activité en raison de la pandémie, ça n’a pas été possible », précise Amélie Gourde, agente d’information au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Celle-ci ajoute que l’hémato-oncologie vient tout juste de reprendre à Roberval, où le service avait été aussi suspendu. Pour Dolbeau-Mistassini, il faudra encore patienter puisque la direction du CIUSSS continue de travailler à un plan de reprise des services qui inclut notamment la pédiatrie.

« Nous comprenons bien que cela n’est pas idéal pour les patients, mais nous assurons qu’il est tout à fait sécuritaire d’aller à Alma en dépit de la pandémie. La trajectoire a été revue et les équipes de prévention et de contrôle travaillent fort pour assurer que ce soit sécuritaire. »

Le CIUSSS affirme continuer à travailler sur un plan visant à assurer la réouverture complète et durable des services qui ont été interrompus, à savoir l’hémato-oncologie, la pédiatrie et l’obstétrique.

Le département d’obstétrique a d’ailleurs repris ses activités de façon partielle ces dernières semaines, avec une période d’ouverture du lundi au jeudi. L’organisation assure viser une réouverture complète dans les meilleurs délais.

Préoccupations

De son côté, le préfet Luc Simard, qui a régulièrement dénoncé la prestation de services gouvernementaux déficiente dans Maria-Chapdelaine, se montre disposé à faire confiance à la direction du CIUSSS.

« Le plan qui nous a été présenté est crédible et tient la route. Les services de santé font partie de nos préoccupations et on ne cache pas qu’on a hâte de voir des résultats. Quand on voit un cas comme celui de M. Tremblay, je comprends très bien qu’il ne veuille pas se rendre à Alma avec tous les cas de COVID. C’est compréhensible et on espère que les services reprendront bientôt pour notre population. »

Serge Tremblay, Initiative de journalisme local, Le Lac St-Jean