Hugo Girard fait don de barres au anges de la santé

·2 min read

Le Nord-Côtier Hugo Girard, l’ancien homme le plus fort du monde, a décidé de joindre l’utile à l’agréable en offrant ses barres protéinées aux »anges » de la santé afin de leur donner des forces pour poursuivre leur mission de sauver des vies.

«En cette période difficile, je veux faire ma part avec mon équipe. Les gens de la santé sont débordés et n’ont pas le temps de bien manger. Une petite barre santé leur permettra de garder la forme. Merci à tout le personnel de la santé pour votre travail exceptionnel», lance celui qui est natif de Portneuf-sur-Mer sur la Haute-Côte-Nord.

«Un super de beau geste. En tant qu’infirmière, je peux dire que les pauses ou les diners sont très rares en temps de crise», a répondu une infirmière de l’hôpital Charles-Le Moyne.

«Chapeau mon cher », a renchérit une autre infirmière de l’établissement situé sur la Rive-Sud de Montréal alors qu’Hugo est allé distribuer de ses bars.

Les plus démunis

Le résident de Saint-Jean-sur-Richelieu a également eu une pensée pour les sans-abri allant porter plus de 300 barres énergétiques à la Maison du Père.

«Je suis fier de mes barres. Un produit nourrissant 100% naturel, sans gluten, excellent pour toute la famille», souligne l’auteur du livre l’Iceberg ou comment je suis devenu Hugo Girard.

«J’ai l’intention de me rendre dans différents endroits pour faire d’autres dons alimentaires. J’ai donc besoin de votre aide. Où devrais-je aller? J’attends vos suggestions», invite l’homme de 49 ans.

Les écoles de la Côte-Nord

Ancien étudiant de la Polyvalente des Rivières de Forestville, Hugo a promis lors de son prochain passage en sol nord-côtier qu’il offrira de ses barres à des élèves des écoles de la Côte-Nord défavorisées en s’y rendant personnellement connaissant toute l’importance d’un esprit saint dans un corps saint pour réaliser ses rêves.

Lui qui à l’âge de 5 ans levait ses premiers poids. À 12 ans, il était déjà déterminé à devenir l’homme le plus fort du monde. Exploit qu’il réalisa en 2002 à l’âge de 30 ans.

Parmi ses exploits, le plus remarquable est d’avoir tiré en 1999 un Boeing 737 de 80 tonnes sur une distance de 100 pieds en 43 secondes.

Stéphane Tremblay, Initiative de journalisme local, Ma Côte-Nord