Iris & Folk: Deux mamans et amies créent des vêtements pour bébé

·3 min read

Deux mamans et amies de longue date de Jonquière viennent tout juste de lancer leur nouvelle entreprise appelée Iris & Folk. Audrey-Anne Nadeau et Geneviève Potvin-Lavoie créent ensemble depuis peu des vêtements pour bébés et enfants majoritairement unisexes, d’inspiration vintage et qui sont faits pour durer, qu’elles vendent sur Etsy.

Les deux femmes se connaissent depuis la 6e année du primaire. Elles ont toujours été dans la vie l’une de l’autre. Âgées aujourd’hui de 29 et 30 ans, elles ont toutes les deux deux enfants des mêmes âges.

C’est Geneviève qui a eu l’idée de lancer une entreprise en création de vêtements. Celle qui a étudié en design de mode a longtemps cherché à lancer une entreprise. Elle s’est réorientée et travaille aujourd’hui comme travailleuse sociale, mais cherchait un projet pour mettre sa créativité de l’avant.

Lorsque’elle a imaginé sa marque de vêtements pour enfants, elle a tout de suite pensé à son amie Audrey-Anne, qui a accepté sur le champ de faire équipe avec son amie. Les compétences des deux femmes se complètent à merveille: Geneviève a davantage des habilités en couture, tandis que son amie s’occupe du côté de la mise en marché, avec entre autres les photos et les réseaux sociaux.

Tout s’est rapidement mis en place. « Notre entreprise a vu le jour il y a quelques semaines. Nous faisons des vêtements de bébés et pour enfants. Ils sont souvent évolutifs, d’un style qui se rapproche du vintage. Nous sommes aussi à l’écoute de l’environnement, on prend par exemple tous nos tissus ici dans la région », explique Geneviève, lors d’un entretien par visioconférence avec Le Quotidien.

Elles créent ensemble ou modifient les patrons et magasinent les tissus à deux. Audrey-Anne coupe le tissu et Geneviève s’occupe de coudre. Elles utilisent leurs enfants comme modèles et publient les résultats sur Instagram et Facebook.

Leur entreprise a rapidement évolué. Les deux femmes voulaient, avec leur projet, combler un besoin qu’elles avaient remarqué en tant que mamans. « On veut le plus possible que nos vêtements soient unisexes, pour qu’on puisse le passer à l’enfant suivant. On choisit des couleurs qui vont autant aux garçons qu’aux filles, comme l’avoine ou l’émeraude. Même notre pièce qu’on considérait plus masculine, notre pantalon à bretelles, je l’ai essayé à ma fille et maintenant je le veux pour elle », admet en riant Audrey-Anne.

La vente des vêtements se fait sur Etsy, où l’on retrouve près d’une dizaine de produits. Un jour, elles imaginent ouvrir leur propre site Web, mais pour l’instant, cette plateforme leur convient parfaitement.

Les jeunes entrepreneuses sont agréablement surprises de la réponse des clients. Un lancement de la boutique avait été annoncé sur leurs réseaux, ce qui leur a permis de conclure une trentaine de ventes dans les deux premières heures de sa mise en ligne. Depuis ce temps, les ventes continuent de s’accumuler, assez pour que certains morceaux soient en rupture de stock. Leurs attentes sont dépassées, ce qui les réjouit.

Bientôt, les amies lanceront de premiers vêtements pour femmes. Un ensemble en laine mérinos, comme celui fait pour enfants, sera sur le marché pour les mamans. Également, les entrepreneuses ont déjà commencé à magasiner pour la collection printemps-été, qui devrait offrir plus de morceaux que la précédente. Toutes les informations concernant cette nouvelle entreprise se retrouvent sur sa page Facebook ainsi que sur Instagram.

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local, Le Quotidien