«Je me sens comme un quêteux», affirme Jean Beaulieu, qui dénonce des gestes posés par le CIUSSS

·2 min read

Trois-Rivières – À la suite de sa rencontre avec la direction du CIUSSS mercredi matin, Jean Beaulieu prendra le week-end pour déterminer la suite des choses en lien avec ce qu'il qualifiait d'intervention «sauvage» de la Santé publique régionale qui a fermé une résidence pour aînés en donnant 48 heures d'avis aux résidents pour se trouver un nouveau logis.

«Je dois réfléchir à ce qu'ils m'ont dit. Ils m'ont présenté une affaire de fonctionnaires», qualifie M. Beaulieu d'entrée de jeu.

«Je ne veux pas poser de geste trop vite», a-t-il ajouté.

Rappelons que M. Beaulieu demandait au CIUSSS d'assumer la différence des coûts mensuels de loyer de sa mère après l'intervention de la résidence Saint-Pie X où elle habitait, soit une somme de 900$.

Selon ses dires, le CIUSSS lui a proposé un plan B qui consiste à déménager sa mère dans un CHSLD, ce qu'il se refuse à accepter.

«Il n'y en aura pas de plan B. Ma mère ne bougera pas d'où elle est actuellement. Dans leur tête, ils vont m'aider pour trois mois et ils m'ont même offert de m'aider à trouver l'endroit. Ils m'ont dit qu'ils regarderaient ce qu'ils pouvaient faire pour les frais supplémentaires», raconte M. Beaulieu, qui a tout de même qualifié la direction de «sympathique».

«Je me sens comme un quêteux», a-t-il laissé tomber, exaspéré.

Jean Beaulieu espérait également, lors de cette rencontre virtuelle, obtenir quelques réponses concernant la fermeture de la résidence Saint-Pie X, laquelle aurait reçu une plainte pour mauvais traitements physiques et psychologiques, deux éléments qui n'ont jamais été constatés par le principal intéressé, qui assure que sa mère adorait l'endroit.

«Ils disent qu'ils avaient de bonnes raisons, mais ils ne nous les donnent pas», a-t-il déploré.

Affirmant qu'il a été «assez patient», Jean Beaulieu veut maintenant se donner le week-end pour réfléchir à son prochain geste.

«Ça pourrait être réglé demain s'ils voulaient. Je vais étudier ça en fin de semaine», a-t-il conclu.

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local, Le Nouvelliste