« Je suis désolée » : à l’exemple d’Angela Merkel, les dirigeants devraient plus souvent présenter leurs excuses