JO de Tokyo: encore beaucoup plus de questions que de réponses

·6 min read

TOKYO — Les Jeux olympiques de Tokyo reportés doivent s'ouvrir dans un peu moins de neuf mois, et il y a encore beaucoup plus de questions que de réponses.

Les organisateurs au Japon et le Comité international olympique disent qu'ils travaillent sur plusieurs plans d'urgence pour organiser les Jeux au milieu d'une pandémie.

Tout est en suspens et pourrait faire l'objet de révisions quotidiennes. Cela comprend la vente et le remboursement des billets, des expériences pour permettre un maximum de places assises dans les sites et le besoin inévitable de plus de professionnels de la santé pour tester et surveiller 15 400 athlètes olympiques et paralympiques qui espèrent venir au Japon.

Ajoutez à l'équation: des milliers d'officiels, juges, célébrités, commanditaires, membres des médias et diffuseurs qui y assistent généralement.

Voici quelques réponses aux questions en suspens. De nombreuses réponses ne seront pleinement connues que l'année prochaine, peut-être même quelques mois avant l'ouverture des Jeux olympiques, le 23 juillet 2021.

Q: Comment les acheteurs de billets peuvent-ils envisager de demander un remboursement alors que les organisateurs n'ont pas encore dit si les amateurs seront autorisés à entrer sur les sites? Et si oui, est-ce que ce ne seront que des spectateurs du Japon?

R: Les acheteurs qui ont acheté des billets auprès du comité d'organisation de Tokyo et savent déjà qu'ils ne peuvent pas y assister peuvent demander un remboursement ce mois-ci. Il y aura également d'autres occasions de remboursement lorsque les organisateurs décideront du nombre de spectateurs pouvant entrer sur les sites - le cas échéant. Cela s'applique uniquement aux 4,48 millions de billets olympiques vendus aux résidents du Japon. Tous les autres remboursements pour ceux qui vivent à l'extérieur du Japon sont à la discrétion des revendeurs de billets autorisés désignés par les comités olympiques nationaux. Ils ont leurs propres termes et conditions. Ces revendeurs peuvent facturer des frais de service de 20 pour cent, qui peuvent ne pas être remboursés même si les billets le sont.

Q: Que sait-on de la possibilité que les spectateurs soient autorisés à entrer aux sites de compétition?

R: Cela semble probable. La vraie question est de savoir si seuls les résidents japonais seront autorisés, ou si le gouvernement japonais et les organisateurs décideront d'autoriser aussi les non-japonais. Le Japon a essentiellement scellé la frontière aux étrangers depuis le début de la pandémie et a enregistré environ 1800 décès de la COVID-19. En comparaison, les États-Unis en comptent plus de 230 000.

Q: Les spectateurs sont-ils autorisés à assister à des événements sportifs au Japon?

R: Oui. Le baseball et le football professionnel se jouent dans des stades remplis à environ 50 pour cent de leur capacité. Les responsables japonais testent actuellement des appareils de haute technologie pour voir s'ils peuvent remplir les stades de sport à presque leur pleine capacité. Le stade de baseball de Yokohama a accueilli une foule à pleine capacité ce week-end. Bien sûr, tout le monde au Japon porte un masque - partout. Le stade de Yokohama a utilisé des caméras de haute précision, des moniteurs de dioxyde de carbone et des machines pour mesurer la vitesse et la direction du vent. Les expériences seront transmises aux officiels olympiques de Tokyo.

Q: Combien coûteront ces Jeux olympiques et qui paiera?

R: Il existe de nombreux chiffres. Les organisateurs affirment que le coût officiel est de 12,6 milliards $ US, bien qu'un audit gouvernemental de l'année dernière ait indiqué que c'était le double. Tout sauf 5,6 milliards $ US est de l'argent public. L'Université d'Oxford a déclaré en septembre qu'il s'agissait des Jeux olympiques d'été les plus chers jamais enregistrés.

Au-delà de cela, ni le CIO ni les organisateurs n'ont précisé le coût du report. Selon les estimations au Japon, cela représente 2 à 3 milliards $ supplémentaires. Le CIO a annoncé qu'il débloquerait 650 millions $ pour couvrir certains coûts du retard. La plupart des factures seront assumées par les contribuables japonais, y compris, vraisemblablement, le coût des tests des 15 400 athlètes olympiques et paralympiques et de toute autre personne présente aux Jeux olympiques.

Le CIO a tiré 73 pour cent de ses revenus de 5,7 milliards $ US au cours du dernier cycle olympique de quatre ans de la vente de droits de diffusion. Un autre 18 pour cent provient des commanditaires. Les Jeux olympiques doivent avoir lieu sous une forme ou une autre pour assurer la viabilité financière du CIO.

Q: Les athlètes non japonais sont-ils autorisés à s'inscrire et à participer à des événements au Japon?

R: Pas vraiment. Le premier test aura lieu ce dimanche lorsque 24 gymnastes de Russie, de Chine et des États-Unis se joindront à huit gymnastes du Japon pour une rencontre d'une journée à Tokyo. C'est un autre événement parmi une longue liste d'événements organisés ces dernières semaines pour montrer que le Japon peut gérer les Jeux olympiques pendant une pandémie. Il est à noter que le gymnaste japonais Kohei Uchimura, double champion olympique en titre, aurait été testé positif à la COVID-19 et pourrait rater la compétition.

Q: Les Jeux olympiques mettront-ils à rude épreuve le système de santé japonais?

R: Toshiro Muto, le président du comité d'organisation, a suggéré qu'il pourrait y avoir une pénurie de médecins et d'autres travailleurs de la santé pendant les Jeux. Il a également déclaré qu'il ne veut pas mettre de pression sur les hôpitaux et les travailleurs locaux.

«Les professionnels de la santé japonais, en particulier les experts en contrôle infectieux, sont peu nombreux, a déclaré Muto lors d'un point de presse la semaine dernière, s'exprimant en japonais. Nous ne voulons pas avoir d'impact sur le système de santé local.»

Q: Quand le président du CIO, Thomas Bach, se rendra-t-il à Tokyo?

R: Bach a annulé un voyage à Séoul, en Corée du Sud, le mois dernier, en raison des préoccupations au sujet des voyages pendant la pandémie, qui augmentent dans de nombreux pays. Bach a été nommé lauréat du prix de la paix de Séoul en septembre pour son rôle politique dans le rapprochement de la Corée du Nord et de la Corée du Sud aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang, en Corée du Sud. Plusieurs rapports ont suggéré qu'il serait à Tokyo ce mois-ci pour rencontrer le nouveau premier ministre Yoshihide Suga. Mais cela n'a pas été confirmé.

- Par Stephen Wade, The Associated Press

La Presse Canadienne