L’Académie de danse de Forestville se tourne vers le Web

·3 min read

L’Académie de danse de Forestville s’est tournée vers le Web pour poursuivre ses activités malgré le reconfinement obligé par la pandémie de COVID-19. Au lieu de mettre un frein à ses cours, l’organisme offre ses services via la plateforme numérique Zoom.

« Au printemps dernier, nous sommes vraiment tombés des nues quand on a appris que nous devions cesser nos activités. On ne voulait pas que cela se reproduise, alors on a demandé à notre professeure de danse de suivre une formation pour donner des cours en ligne », affirme la présidente de l’Académie de danse de Forestville, Ruth Villeneuve.

À l’automne, quand les cours ont recommencé au local du Complexe Guy-Ouellet, l’organisme avait déjà un plan B s’il se voyait contraint d’arrêter ses services.

« On se doutait bien que la pandémie ne se règlerait pas en quelques mois », soutient Mme Villeneuve, qui s’implique pour l’Académie depuis bientôt quatre ans.

Stéphanie Lessard, professeure de danse de l’Académie, a toutefois dû adapter ses exercices afin qu’ils soient réalisables chacun chez soi. Le temps des cours a aussi été raccourci pour faciliter l’apprentissage.

« Les plus jeunes se réunissent à raison de 30 minutes et les plus âgées s’exercent pendant 45 minutes, au lieu d’une heure », indique-t-elle.

Le manque d’équipement électronique a aussi fait diminuer la participation des élèves à 75 %.

« Certains désirent attendre à la reprise des cours au local », mentionne Mme Lessard. Quant au nombre de danseurs inscrits, il est aussi en baisse cette année en raison de la situation sanitaire.

« Nous avons entre 70 et 80 élèves, ce qui est une petite diminution comparativement à l’an dernier, mais ce n’est pas si mal », de commenter la professeure.

Toutefois, pour la présidente, il était important d’offrir l’opportunité aux jeunes de s’occuper et de garder un lien avec l’enseignante.

« La plupart des élèves sont contents de se voir, même si ce n’est que par visioconférence, selon Stéphanie Lessard. Ceux du primaire ont recommencé l’école, mais le groupe de danse n’est pas composé des mêmes amis que dans leur classe. »

Spectacle

En ce qui concerne le traditionnel spectacle de fin d’année, qui se tient habituellement en avril, le conseil d’administration de l’organisme attend les consignes gouvernementales.

« On se prépare en fonction qu’il y en aura un, mais on ne sait pas comment vont se traduire les règlements sanitaires à ce moment. On travaille donc sur des plans B et C pour ne pas l’annuler complètement comme l’an dernier », dévoile Ruth Villeneuve.

Les réseaux sociaux pourraient faire partie des solutions.

« On pense à une nouvelle formule comme faire des directs sur la page Facebook de l’Académie pour chaque groupe », explique la professeure de danse.

Toutefois, rien n’est décidé pour l’instant.

Rappelons que depuis la fermeture de l’auditorium de la polyvalente des Rivières, les spectacles de l’Académie de danse se déroulent au Complexe Guy-Ouellet.

Les danseurs pourront peut-être utiliser la scène du tout nouveau Pavillon des arts, si la situation sanitaire le permet.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord