L’Alberta sera à court de 63 000 vaccins d’ici fin mars

·3 min read

Des délais importants dans la distribution du vaccin Pfizer retardent la distribution dans la province.

L’Alberta a reçu une mauvaise nouvelle dans sa lutte contre la COVID-19. Près de 63 000 doses du vaccin Pfizer ne pourront être distribuées comme il était initialement prévu au courant du prochain trimestre.

« Pour la troisième fois ce mois-ci, le gouvernement fédéral nous a laissés savoir par des voies bureaucratiques que la quantité de vaccins Pfizer de l’Alberta sera encore une fois réduite », a expliqué lors de son point presse, jeudi, le ministre de la Santé, Tyler Shandro.

Cette annonce ne réjouit pas les représentants du gouvernement albertain, mais elle ne fait que confirmer ce qu’annonçait le major général Dany Fortin, responsable de l’aide apportée au gouvernement fédéral dans la planification de la distribution du vaccin.

Le 15 janvier, il avait expliqué que Pfizer avait l’intention de réduire ses livraisons vers le Canada d’environ 50 % dans le courant des quatre prochaines semaines .

À l’époque, le ministre Shandro n’avait pas caché son inquiétude sur les potentiels effets collatéraux d’une telle nouvelle en Alberta. « Je suis extrêmement préoccupé par l’annonce selon laquelle Pfizer réduit encore davantage la quantité de vaccins contre la COVID-19 livrés au Canada depuis son usine située en Belgique. Aucune dose ne sera livrée la semaine prochaine et d’autres réductions sont prévues dans les deux semaines qui suivront », avait-il déclaré.

Au fil des semaines, ses inquiétudes se sont confirmées. Début janvier, le gouvernement fédéral annonçait que la quantité de vaccins pour l’Alberta serait réduite dans une proportion pouvant aller de 20 % à 80 %. « Nous avons découvert que l’Alberta ne recevrait en fait aucun vaccin au cours de la dernière semaine de janvier. Dans le même temps, le gouvernement fédéral nous a assuré que nous recevrions les 468 000 doses promises à l’Alberta avant la fin du mois de mars. Les réductions temporaires devaient être compensées pour le reste du premier trimestre », résume le ministre.

Cet arrêt soudain vient freiner le processus de vaccination déjà engagé dans la province. Depuis le 18 janvier, près de 92 315 doses ont déjà été administrées en Alberta.

En dépit des délais, Justin Trudeau lui avait assuré que tous les Canadiens qui le souhaitent seraient vaccinés d’ici la fin du mois de septembre. Tyler Shandro continue de blâmer Ottawa pour les retards. « Le gouvernement fédéral laisse tomber la population canadienne. C’est une situation sinistre qui semble s’aggraver chaque semaine », a-t-il déclaré.

En attendant, le gouvernement albertain a décidé de se concentrer sur la livraison des deuxièmes doses auprès des personnes déjà vaccinées. Tous les nouveaux rendez-vous des professionnels de la santé éligibles à la vaccination pour la première dose sont déjà reportés. Certains rendez-vous pour les deuxièmes doses devront également être remis au cours des prochaines semaines.

En date de vendredi, l’Alberta enregistrait 8041 cas actifs : 591 personnes sont hospitalisées, dont 112 en soins intensifs. Plus de 12 000 tests ont été réalisés.

Plus de 1600 Albertains sont morts de la COVID-19.

Hélène Lequitte, Initiative de journalisme local, Le Devoir