L’Apollo est vendu à un ferrailleur du Nouveau-Brunswick pour un dollar symbolique

Claudie Arseneault, Initiative de journalisme local
·2 min read

Le sort est jeté, et l’Apollo a enfin trouvé preneur. La compagnie de recyclage Dalhousie Marine Recyclers NB a fait l’acquisition du vieux navire en début de semaine, et ce, pour la modique somme de 1 dollar. Le Parti québécois a d’ailleurs blâmé mercredi le gouvernement pour ce « gaspillage de fonds publics ».

Ledit bateau était stationné depuis plusieurs mois au Groupe Océan à Québec. La Société Apollo de Godbout déboursera une infime partie des frais de remorquage, en autant que le traversier vétéran quitte les installations de Océan avant le 2 novembre. En effet, la partie du quai occupée par le navire abrite ordinairement une cale sèche flottante.

Rappelons que l’Apollo avait été acheté promptement par la Société des traversiers du Québec (STQ) en janvier 2019 pour 2,1 millions de dollars. Avec le F.-A-Gauthier au rancart, le bateau construit dans les années 70 avait été affecté à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout avant que la STQ mette fin à son utilisation le 19 mars 2019, après moins de deux mois.

La Société Apollo de Godbout, dirigée par le maire de la municipalité Jean-Yves Bouffard, est devenu propriétaire du navire en septembre 2019, qui avait l’idée de le convertir en récif artificiel pour plongeurs dans la baie de Godbout. La STQ a d’ailleurs versé 2 millions $ à l’organisme pour leur projet, évitant ainsi de devoir démanteler le navire.

Une partie des travaux ont été réalisés, jusqu’à ce que plusieurs enjeux viennent porter un lourd fardeau sur la poursuite des mises à niveau du vieux navire, en commençant par la découverte d’amiante. La hausse de coût était alors trop importante même si plusieurs travaux étaient toujours nécessaires à bord, et le projet a été finalement abandonné.

Depuis le 25 mai, les travaux sont arrêtés, le navire repose au Groupe Océan, et la Société Apollo de Godbout n’avait plus les moyens de récupérer le navire. En effet, l’organisme continuait de payer près de 30 000 $ par mois pour le bateau accosté, puisqu’il faut continuer de le chauffer pour empêcher qu’il sombre.

L’argent restant sur les deux millions offerts pour le projet de site de plongée touristique par la STQ servira au remorquage du bateau. Selon le maire de Godbout, M. Bouffard, la Société Apollo de Godbout remet au niveau propriétaire l’ensemble des effectifs restants, et le recycleur payera la balance. La transaction a eu lieu lundi, mais a été légalement confirmée mardi.

Contre toute attente, le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine Joël Arseneau a blâmé le mercredi le ministre des Transports du Québec du gouvernement caquiste, François Bonnardel, pour ce « désastre ». Finalement, ce seront plus de 5,5 millions $ de fonds publics à être « gaspillés », étant la seule et l’unique faute de la CAQ, dit le Parti québécois.

Claudie Arseneault, Initiative de journalisme local, Mon Matane