L’arbre est dans ses feuilles

·1 min read

Ahuntsic-Cartierville - Ils se rappellent à nous (au moins) une fois par année, notamment à l’occasion de la corvée annuelle du ramassage des feuilles, mais les arbres sont des témoins importants de l’histoire urbaine depuis des décennies, voire des siècles.

La campagne de sensibilisation lancée récemment par la Ville cherche d’ailleurs à mettre en valeur l’histoire des arbres.

En s’intéressant à l’histoire des arbres, « on apprend sur l’histoire à Montréal », note Philippe Sabourin.

Des arbres monuments

Selon l’inventaire des arbres publics de la Ville de Montréal, environ 2500 arbres d’Ahuntsic-Cartierville ont été plantés avant 1970, mais certains sont encore beaucoup plus vieux.

Pensons, par exemple, aux arbres pluri-centenaires du parc-nature du bois-de-Saraguay, une forêt vieille de plus de 300 ans préalable à l’arrivée des colons européens à Hochelaga.

Fait moins connu, certains arbres plantés dans les parcs locaux sont aussi parmi les plus vieux à Montréal. C’est le cas par exemple du grand peuplier du parc Nicolas-Viel dont l’âge a été établi récemment à plus de 170 ans par le naturaliste Roger Latour.

Le naturaliste recommande d’ailleurs qu’on plante rapidement un arbre compagnon pour que, lorsque le vénérable peuplier mourra, un peuplier mature soit déjà prêt à lui succéder.

Dans le parc Nicolas-Viel, « il y a un tout petit monument et il y a un immense peuplier», observe le naturaliste, selon qui il faut accorder à ce « monument vivant » le même soin qu’on accorde aux monuments historiques, comme la stèle qui commémore le récollet Nicolas Viel.

Simon Van Vliet, Initiative de journalisme local, Journal des voisins