L’école Arc-en-ciel décore sa cour asphaltée

·3 min read

Les récréations, transitions et cours d’éducation physique ne seront plus jamais vécus de la même manière à l’École Arc-en-ciel de Sainte-Monique! Celle-ci vient de transformer une simple cour d’école en un gymnase à ciel ouvert.

Car l’école Arc-en-ciel s’est dotée il y a quelques mois d’une toute nouvelle cour asphaltée et a décidé de la décorer de jeux éducatifs, ludiques et sportifs de grande qualité peints à même sa surface.

Le résultat: une cour d’école colorée et multi-usage que les enfants de la maternelle et du primaire peuvent maintenant salir et parcourir sans retenue. Et surtout, y jouer à plus soif au basket-ball, au hockey, au ballon quatre-coins, au ballon chasseur, en plus d’exercer et de développer leurs habiletés motrices sur différents parcours. «Ça s’est fait la semaine avant que les élèves rentrent». Et le résultat fait un effet bœuf!

Le projet connaît déjà un tel succès que d’autres écoles du Centre de services scolaire de la Riveraine cherchent à l’imiter, nous dit Stéphane Grimard, directeur des écoles Arc-en-ciel, des Arbrisseaux et de la Croisée au Centre de services scolaire de la Riveraine. «C’est une première sur notre territoire et ça fait l’envie de plusieurs écoles. J’ai des collègues qui me disent "tu nous as créé toute une demande!"». M. Grimard affirme qu’il n’hésitera pas à partager ses contacts…

M. Grimard avait fait refaire l’asphalte de la cour d’école l’an dernier. Mais il la trouvait un peu vide de jeux. Et en surfant sur internet, «je suis tombé sur des compagnies qui faisaient ce type de travail. J’ai trouvé ça fantastique. On a identifié en équipe-école ce qu’on voulait comme jeux et on est allé de l’avant». M. Grimard demande aussi conseil à sa professeure d’éducation physique.

«Tous ces espaces sont intégrés au plaisir et à l’éducation des jeunes lors des transitions, lors de leur présence au service de garde et durant le cours d’éducation physique», ajoute M. Grimard.

Il fallait maintenant trouver les sous. En fait 6500$, asphalte non inclus bien sûr! L’équipe-école se met en branle. Le public répond présent. L’école reçoit des dons privés de plusieurs parents, de l’argent du Grand Défi Pierre-Lavoie, de la pharmacie Jean-Coutu de Nicolet, de l’Unité régionale des loisirs et des sports Centre-du-Québec, de la Course Esprit Saint, des Autobus Aston et des Viandes Rheintal. L’entrepreneur est embauché.

Si les premières neiges ont déjà recouvert une partie du terrain de jeu de la cour de l’École Arc-en-ciel, les nombreux redoux en révèlent encore les contours et redonnent espoir aux enfants de pouvoir y jouer de nouveau même avant les fontes du printemps. La cour est évidemment déneigée pendant l’hiver. La cour de l’école est aussi accessible à l’ensemble de la communauté en l’absence des élèves de l’école, tient à souligner la direction de l'Arc-en-ciel.

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local, La Voix du Sud