L’UQAT et la MRC de Témiscamingue s’engagent à développer une agriculture biologique

·3 min read

Dans l’objectif de favoriser le développement de l’agriculture biologique sur le territoire grâce à de nouvelles connaissances scientifiques, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), en collaboration avec la MRC de Témiscamingue, visent de mettre en place une démarche d’envergure visant à favoriser le développement de grandes cultures biologiques dans la région.

Un projet significatif pour l’UQAT

Pour faire l’annonce de cette initiative, l’UQAT a organisé une conférence de presse afin de présenter ce projet des grandes cultures biologiques, mais aussi de souligner le soutien financier majeur accordé par la MRC de Témiscamingue. « C’est dans l’ADN de l’UQAT d’explorer les possibilités de recherche audacieuses et structurantes dans les territoires où elle est ancrée. L’Abitibi-Témiscamingue doit pouvoir bénéficier des éventuelles retombées humaines et économiques de la filière biologique. Ce nouveau projet est significatif, tant pour le développement de connaissances que celui du secteur agricole en Abitibi-Témiscamingue », soutient la vice-rectrice à l’enseignement, à la recherche et à la création, madame Manon Champagne.

Offrir des connaissances de pointe

L’UQAT prévoit à ce que le projet se déroulera sur un horizon de 8 ans. « La phase 1, d’une durée de 3 ans, comprend les phases préparatoires. Le potentiel d’affaires en agriculture biologique sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue sera documenté. Un état des lieux sera dressé puis un plan de développement stratégique sera établi. Une programmation de recherche visant à assurer la productivité des grandes cultures biologiques sera aussi élaborée » a indiqué le service des communications et du recrutement de l’UQAT. « Je suis très fière du lancement de cette démarche mobilisatrice, dont la première phase se déroulera au Témiscamingue, mais qui, ultimement, permettra d’offrir des connaissances de pointe directement applicables aux champs à tous les producteurs de la région intéressés par les grandes cultures biologiques », précise la directrice du centre du Témiscamingue de l’UQAT, madame Isabelle Ouellet.

Un pôle d’excellence pour la MRCT

Le soutien de la MRC de Témiscamingue est très déterminant dans le cadre de ce projet. Or, celle-ci a accordé un appui financier de 390 000 $ pour les trois premières années du projet. L’UQAT souligne qu’un premier montant de 210 000 $, soit 70 000 $ par année pour 2020, 2021 et 2022, provient du Fonds Régions Ruralité - Volet 3. Puis, une enveloppe de 180 000 $, elle aussi répartie sur 3 ans, a été octroyée à partir du Fonds de développement des territoires – volet 2. Lors de la conférence de presse organisée par l’UQAT, la préfète de la MRC de Témiscamingue, Mme Claire Bolduc, a précisé que « Le Témiscamingue a identifié les agricultures innovantes, notamment l’agriculture biologique, comme un de ses pôles d’excellence. En ce sens, mieux connaître et mettre en valeur le remarquable potentiel agronomique de ce territoire nous apparaît essentiel et pour y arriver, nous misons sur notre Université, par le biais du développement du savoir, des expertises et des compétences. L’UQAT est un partenaire majeur pour ce pôle d’excellence ».

Moulay Hicham Mouatadid, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)