La Bezotte lance les brunchs-contés

·3 min read

Le café du village La Bezotte défie la grisaille de l’hiver et de la pandémie et lance ses brunchs-contés.

La Bezotte s’est associée au conteur Louis-Maxime Lockwell de Yamachiche, pour offrir à ses clients une expérience qui fait appel au sens du goût, de l’odorat et de l’ouïe! Il s’agit de boîtes à brunchs remplies de produits locaux, mais aussi d’un code qui mène vers un enregistrement audio. Le public pourra alors se régaler de contes et de fables mis en musique et sonorisés par le musicien Benoit Rocheleau. Les spectacles au café se sont tus en octobre dernier pour satisfaire aux mesures sanitaires. Les brunchs contés sont sa revanche!

«On a contacté Louis-Maxime Lockwell pour lui demander de collaborer à une offre pour gâter nos clients, explique Samuel Côté, copropriétaire de la Bezotte.L’idée a fait son chemin et ils ont enregistré des contes 5 jours plus tard dans la salle de spectacle vide du deuxième étage». Daniel Rocheleau, copropriétaire et frère du musicien Benoit Rocheleau, voulait «en cette période particulière que tout le monde vit pour la première, avoir l’esprit de Noël dans chacun des foyers. Louis-Maxime est tout nouvellement arrivé à Yamachiche. Il nous a fait une heure et demie de contes. Ça fait quelque chose de chaleureux, ça reflète aussi notre passé québécois.»

Les brunchs-contés regroupent plusieurs fables et légendes originales et d’autres, adaptées à la saveur Louis-Maxime Lockwell.

«Certains sont inspirés de contes traditionnels baltes et russes». M. Lockwell précise que toutes les fables sont de son propre cru.

«Je voulais recréer la sensation d’être devant une foule», explique le conteur membre du Regroupement du Conte au Québec (RCQ).

«Ça parle de souvenirs d’enfance, de réjouissances, du village d’Yamachiche et de l’hiver», ajoute M. Lockwell, autoqualifié en serial-bruncheur. «Je suis fier de ce que ça donne, les premiers auditeurs capotent. Mais aussi, pour une toute autre chose… Sam et Dan (copropriétaires), de vrais Magwas de Yamachiche, en venant me demander d’être le conteur local, ils m'ont aussi dit à leur façon que, ben... je faisais partie des leurs. C'est une belle collaboration entre un commerce local, un artiste de la scène et une communauté » ajoute-t-il. Le multi-instrumentiste Benoit Rocheleau a ensuite habillé et sonorisé le conte dans son studio, ce qui apporte une chaleur et couleur incroyable à l’œuvre. Enfin, le studio web Cognitif de Louiseville a ficelé l’aspect numérique du projet. «Ça sonne bien. Benoit Rocheleau, un musicien local de grand talent, a habillé les contes de main de maître», ajoute M. Lockwell.

Le succès est immédiat, presque toutes les boîtes à brunch se sont écoulées. On pense déjà aux rééditions du Jour de l’An et qui sait, à poursuivre le projet en 2021 sous cette forme ou une autre. «Ça réussit bien, la réponse est là, les gens apprécient la formule. Avec l’engouement que ça a créé, il y a de fortes chances qu’on répète l’expérience», ajoute Daniel Rocheleau.

Ces boîtes à brunch sont faites pour être emportées, livrées et dégustées dans le confort de son foyer. Un code numérique vous permet alors d’accéder au conte en ligne pour accompagner votre brunch. Il est aussi possible d’acheter le conte seul, au coût de 11,50$. Le menu des boîtes de la Bezote peut être consulté sur le site web du café. «Les boîtes à brunchs sont copieuses, disent les propriétaires du café. On peut les préparer chez soi en écoutant les contes, et les déguster à deux ou plus, selon vos appétits.»

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local, La Voix du Sud