«La CAQ a oublié ceux et celles qui sont au front» - Manon Massé

·1 min read

POLITIQUE. Avec la session parlementaire terminée, Québec solidaire dresse le bilan d'une session parlementaire hantée par la deuxième vague et ce qu’il qualifie de «déconnexion croissante de François Legault avec la réalité sur le terrain». «M. Legault s'est enfermé à double tour dans sa cellule de crise avec ses conseillers, il ne voit plus ce qui se passe sur le terrain. Il est déconnecté. Appeler nos soignantes des anges gardiens puis leur refuser la meilleure protection possible, c'est déconnecté. Refuser d'agir pour la ventilation dans nos écoles alors qu'à peu près toute la planète reconnaît le problème, c'est déconnecté. Nier encore l'existence du racisme systémique, même après le décès tragique de Joyce Echaquan, c'est déconnecté», déplore Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire. Pour la formation politique, un enjeu marquant de la deuxième vague est la crise de la santé mentale. «Les solidaires ont été les premiers à sonner l'alarme sur l'explosion de la détresse psychologique. Québec solidaire a proposé plusieurs solutions concrètes pour améliorer l'accès aux soins. Je pense sincèrement que notre contribution va avoir cassé le tabou autour de la santé mentale et commencé à faire bouger les choses. Gouverner, ce n'est pas juste fixer des règles et des interdictions, c'est aussi accompagner les gens qui doivent vivre avec. C'est ça le contrat moral qu'on propose à Québec solidaire», affirme Gabriel-Nadeau Dubois.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal