La Chambre des communes rejette des excuses officielles pour la crise d'Octobre

Catherine Lévesque
·1 min read

OTTAWA — Sans surprise, la Chambre des communes a rejeté lundi une motion bloquiste visant à obtenir des excuses officielles du premier ministre pour la crise d'Octobre.

Le principal intéressé, Justin Trudeau, n'a pas voté.

Le Bloc québécois avait utilisé sa journée d'opposition, jeudi dernier, pour revenir sur ces événements survenus il y a 50 ans.

Le parti souhaitait que «la Chambre réclame des excuses officielles du premier ministre au nom du gouvernement du Canada pour la promulgation, le 16 octobre 1970, de la Loi sur les mesures de guerre et le recours à l'armée contre la population civile du Québec afin d'arrêter de façon arbitraire, d'incarcérer sans accusation et d'intimider près de 500 Québécoises et Québécois innocents».

Les libéraux et les conservateurs avaient déjà indiqué qu'ils s'y opposeraient. Lundi, ils ont voté contre la motion, comme prévu.

Tous les néo-démocrates ont voté en faveur de la motion, sauf le député Charlie Angus qui s'est abstenu.

Les trois élus du Parti vert ont également voté pour la motion.

Elle a été rejetée à 263 voix contre 56.

Catherine Lévesque, La Presse Canadienne