La COVID-19 augmente la consommation de drogues

·2 min read

SANTÉ. Dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux dépendances, les centres de réadaptation en toxicomanie Portage souhaitent rappeler l'enjeu majeur que représente la crise des opioïdes, aggravée par le contexte de la COVID-19. «L'isolement et l'anxiété causés par les mesures sanitaires nécessaires pour contrer la pandémie ont sans équivoque aggravé leur situation déjà précaire, menant à une augmentation de la consommation d'alcool et d'autres drogues. Par exemple, en Ontario, on constate une augmentation de 25 % du nombre de décès par surdoses pendant les trois premiers mois du confinement, pour un total de 621 décès. Face à une prolongation assurée de la crise sanitaire, il est plus important que jamais de soutenir les personnes aux prises avec une dépendance et de les informer des services spécialisés adaptés à leur situation», indique-t-on en rappelant que la crise ne date pas d'hier. En effet, le rapport du Centre canadien sur les dépendances et l'usage des substances, paru en juillet dernier, témoigne de la gravité de la crise alors qu'il montre que le nombre d'hospitalisations causées par des intoxications aux opioïdes a augmenté de 27% au cours des cinq dernières années et que 3 823 décès ont été enregistrés en 2019, un taux de 10 décès par 100 000 habitants. Constatant cet enjeu majeur depuis quelques années, le Comité de santé et sécurité de Portage a pris la décision d'équiper tous ses centres de naloxone et de former ses intervenants pour qu'ils soient en mesure d'administrer ce médicament, qui peut inverser les effets d'une surdose.

À propos de Portage

Depuis 47 ans, Portage a aidé des milliers de personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie à vaincre leur dépendance. L'organisme gère des centres de réadaptation en toxicomanie à Montréal, à Prévost, à Québec et à Saint-Malachie.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal