La COVID-19 ne freine pas les héros du Shawicon

·3 min read

Shawinigan – Tous les superhéros accomplissent des miracles, c'est bien connu. Nino Mancuso, le grand patron du Shawicon et son équipe en ont réalisé un également dans les dernières semaines, alors qu'ils ont réussi l'exploit de mettre sur pieds la sixième édition de l'événement, dans tout le contexte que l'on connaît, tout en s'assurant au passage la présence de grandes pointures du milieu du divertissement d'ici et d'ailleurs.

Nino Mancuso ne s'en cache pas : l'édition 2021 n'avait rien à voir avec les précédentes.

«Ça a été bien, bien, bien différent des autres années!» sourit-il, d'emblée.

«Jusqu'en décembre, on n'était pas sûr de ce qu'on ferait. Avec les décisions du gouvernement, c'était difficile de se brancher», exprime-t-il.

Non seulement fallait-il avoir le feu vert, mais tout était à faire pour l'organisation.

«D'habitude, on se prépare dès le mois de mai ou juin, on avait donc un gros retard en partant dans la préparation et c'est quand même beaucoup de travail», concède le principal intéressé.

Cette édition «bien, bien, bien» différente aura tout de même ouvert de belles possibilités à M. Mancuso et son équipe.

«Avec la pandémie, on a eu la chance d'avoir des gros noms qu'on n'aurait pas pu avoir sinon. Qu'on pense à Bonnie Wright qui a joué dans Harry Potter ou à la gang de ''Dans une galaxie près de chez vous'' que j'essayais d'avoir depuis la première édition mais dont les acteurs ne pouvaient jamais tous en même temps parce qu'ils étaient sur un tournage, au théâtre. On a profité de cette situation. Ça a été bénéfique.»

Nino Mancuso est par ailleurs convaincu d'avoir fait bonne impression auprès des vedettes de cette année et de leurs agents, ce qui, estime-t-il, ne nuira pas dans un futur proche.

«C'est quand même compliqué d'atteindre certaines vedettes. J'ai été chanceux, j'ai contacté de grandes compagnies qui m'ont répondu. Tout le monde est super content, les invités ont eu beaucoup de plaisir et les artistes ont adoré la réaction des fans qui ont participé et nous ont suivi en grand nombre. C'était assez fou», se réjouit-il.

L'événement se fait une fierté d'avoir été l'un des premiers en son genre à être offert totalement gratuitement aux passionnés du genre.

«On a gravi un échelon de plus en tenant quelque chose de numérique. On est bien fiers d'avoir pu l'offrir gratuitement aux gens.»

À peine l'édition 2021 terminée, l'organisation planchera logiquement sur la septième présentation de l'événement à pareille date l'an prochain.

«On va commencer tranquillement. On est toujours un peu dans l'attente. Chose certaine, il y a des trucs qui vont changer, on va essayer quelque chose de nouveau», a laissé entendre M. Mancuso.

En 2020, le Shawicon avait amené plus de 266 000$ en retombées économiques pour la ville de Shawinigan.

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local, Le Nouvelliste