La FEEP ne veut pas diminuer le nombre de jours d'école

·4 min read

La Fédération des établissements d'enseignement privés (FEEP) demande au gouvernement du Québec de ne pas diminuer davantage le nombre de journées d'école prévues au calendrier scolaire pour ne pas nuire à la réussite des élèves.

Cette sortie survient au lendemain d'un point de presse lors duquel François Legault a évoqué la possibilité de fermer les écoles pendant une certaine période pour ralentir la propagation de la COVID-19. Celle-ci pourrait être tout juste avant ou après le congé des Fêtes.

«Dans une année scolaire où les premiers mois de l'année ont nécessité un important rattrapage et une période d'adaptation aux mesures sanitaires, nous considérons que chaque journée d'école est particulièrement importante et que tout doit être mis en œuvre pour ne pas que la crise sanitaire devienne une crise de décrochage et d'échecs scolaires,» a affirmé David Bowles, président de la FEEP, par voie de communiqué.

L'organisation propose également d'offrir une flexibilité aux écoles dans l'éventualité d'une fermeture. Parmi les idées proposées, notons la possibilité d'offrir l'enseignement virtuel durant cette période.

«La meilleure solution n'est pas la même pour tous les élèves et toutes les écoles à travers le Québec, poursuit M. Bowles. Les réalités sont différentes au préscolaire, au primaire et au secondaire, sans oublier les écoles spécialisées en adaptation scolaire où les enjeux sont parfois fort différents.»

La FEEP s'inquiète aussi à l'idée de retirer des semaines d'écoles à l'aube du bulletin de février et de les reprendre à la fin de l'année scolaire. Cela soulèverait différents enjeux, tels que la gestion des cours d'été, l'organisation du transport scolaire, et l'application des conventions collectives.

La Fédération croit que cette décision pourrait également accroître le nombre d'élèves en situation d'échecs, car plusieurs d'entre eux éprouvent de la difficulté au cours des premiers mois de l'année, ayant besoin de temps pour maîtriser et consolider les apprentissages.

«En établissant la pondération de cette étape à 50 %, cela pourrait avoir un impact significatif sur leurs résultats de fin d'année et donc sur leur motivation scolaire en deuxième moitié d'année, dans un contexte déjà difficile», note David Bowles.

La FEEP propose d'ailleurs de reconsidérer la pondération de ce premier bulletin à 40 % ou moins.

On compte désormais 43 écoles publiques, 6 privées et 5 centres professionnels touchés à Laval en date du 12 novembre à 16h.

Voici la liste de toutes les écoles lavalloises touchées :

La liste complète des écoles touchées est disponible ICI.

Le gouvernement du Québec a aussi précisé que 3193 cas actifs ont été confirmés dans le réseau scolaire québécois. Parmi ceux-ci, on compte 2474 élèves et 719 membres du personnel. Notons que 1241 classes ont été fermées pour réduire les risques de propagation.

Au total, 10 389 personnes du milieu scolaire ont été testées positives à la COVID-19 depuis la rentrée des classes. 7198 d'entre elles sont rétablies.

Ces statistiques proviennent d’une collecte de données réalisée par le ministère de l’Éducation auprès des 72 centres de services scolaires, 254 écoles privées, ainsi que des centres de formation professionnelle et centres de formation aux adultes de la province.

Avec un bilan de 10 128 personnes testées positives à la COVID-19, Laval a connu une hausse de 71 cas en 24 heures. Le total de décès depuis le début de la pandémie est stable à 716.

Le CISSS de Laval cumule également 8749 guérisons, ce qui signifie qu’il y a 663 cas actifs confirmés (-21) sur le territoire lavallois.

Parmi les personnes touchées, 11 sont hospitalisées, dont 3 aux soins intensifs.

30 employés de l’organisation de santé sont toujours absents du travail en raison de la COVID-19.

Trois résidences privées pour aînés (RPA) de Laval sont présentement touchées par la COVID-19.

Il s’agit du Boisé Notre-Dame, de la Villagia de l’île Paton et du Bel Âge.

Ces établissements décomptent respectivement 9, 5 et 3 résidents infectés.

Au Québec, le bilan est maintenant de 79 650 cas et 5884 décès.

Au total, 583 personnes sont toujours hospitalisées, dont 85 aux soins intensifs.

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval