La grande semaine des tout-petits : L'enfance au cœur du développement

·3 min read

L’Instance régionale de concertation sur la réussite éducative, l’Action Réussite Abitibi-Témiscamingue, la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue ainsi que Petits bonheurs Abitibi-Témiscamingue ont organisé une conférence de presse concernant la Grande semaine des tout-petits qui s’est déroulé du 15 au 21 novembre 2020. C’était une occasion de communiquer et de susciter le dialogue autour du développement des tout-petits, de mettre en lumière des initiatives locales et régionales qui soutiennent la petite enfance et de mobiliser l’ensemble de la société. Plusieurs activités et événements se sont déroulé partout au Québec tout au long de la semaine.

Les tout-petits au moment de nos décisions

Si les tout-petits du Québec sont l’avenir de notre société, ils sont aussi notre présent. « Il est important que nous développions le réflexe d’avoir les tout-petits en tête au moment de nos décisions, ils sont les citoyens de demain et c’est pour eux ultimement que nous travaillons » souligne le Président de la conférence des préfets et le préfet de la MRC de la Vallée-De-L’Or, monsieur Martin Ferron. L’objectif de la grande semaine est de renforcer la mobilisation d’un grand nombre d’acteurs locaux et régionaux à travers le Québec autour des enjeux liés à la petite enfance et à la périnatalité.

L’importance de nos actions

Les organisateurs de cette semaine militent à ce que cette mobilisation et cet enthousiasme devaient absolument se poursuivre et, surtout, atteindre les acteurs provenant de milieux moins traditionnellement préoccupés par la petite enfance et la périnatalité, tels que le milieu des affaires ou le secteur municipal. « Il faut ainsi prendre au sérieux l’importance de nos actions à long terme et nos décisions sans bien évidement marginaliser l’importance du présent » a indiqué le Président de la conférence des préfets. « En collaboration avec les organismes de la région, nos municipalités sont engagées dans ce sens au quotidien, leur implication se traduit par l’offre de l’infrastructure et de services municipaux qui facilitent la vie des familles, tels que l’accès à la bibliothèque municipale, les offres d’activités culturelles, sportives et sociales » a-t-il ajouté.

Offrir toutes les chances de succès

Les acteurs grandement engagés à réussir cette Grande semaine des tout-petits soutiennent la volonté et l’engagement de ces partenaires nationaux de façon à faire de la Grande semaine des tout-petits une occasion de sensibilisation, de dialogue et de mobilisation sociétale en faveur de la petite enfance et de la périnatalité. « Pour être à la hauteur, nos réflexions doivent aussi se faire à la hauteur des attentes de nos enfants. Qu’elles se construisent sur des bases solides sans discriminations, nous offrons toutes les chances de succès et nous bâtissons en ce fait une communauté forte » nous faire savoir monsieur Martin Ferron.

Les défis de la COVID-19

Selon l’Observatoire des tout-petits, la crise sanitaire sans précédent qui frappe le Québec a et continuera d’avoir des effets majeurs sur les tout-petits et leurs parents. Bien qu’elle ait notamment contribué à modifier favorablement le rythme de vie de plusieurs familles, la pandémie entraîne son lot de défis pour les parents. « La période de pandémie que nous traversons présente un défi de plus pour les familles et donc il est très important que nous maintenions nos objectifs. La situation avec la COVID-19 met la lumière sur l’importance des mesures qui favorisent la conciliation famille/travail et les enjeux du développement des tout petits. En revanche, Un aspect plus positif de la crise est qu’elle permet d’expérimenter concrètement de nouvelles façons de faire et d’innover » a conclu le Président de la conférence des préfets et le préfet de la MRC de la Vallée-De-L’Or, monsieur Martin Ferron.

Moulay Hicham Mouatadid, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)