La LHJC étend son programme sur la santé mentale et de prévention au suicide

Joshua Clipperton
·2 min read

Bill Chow se souvient des conversations entourant la santé mentale pendant sa jeunesse.

La plupart du temps, il n'y en avait pas.

«Tu ne parlais pas de santé mentale lorsque j'étais à l'école, a déclaré le président de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan, âgé de 62 ans. Tu étais faible si tu en parlais. Et si tu cherchais de l'aide, tu étais un faible.»

Les temps ont changé et la société comprend mieux le problème. Moins de gens souffrent en silence. C'est un peu plus facile de parler et de demander de l'aide.

Et Chow espère que la nouvelle entente de financement annoncée lundi poussera ces conversations - et les actions ultérieures - encore plus loin.

La Fondation Fifth Line et la Fondation de la LNH ont engagé 1,2 million $ de pour rendre le programme de sensibilisation à la santé mentale et de prévention au suicide Parlons-en accessible à tous les joueurs de la Ligue canadienne de hockey junior.

«Il s'agit seulement de commencer à parler, a déclaré Chow, membre du conseil d'administration de la Fondation Fifth Line. Il faut sensibiliser davantage de gens et fournir cette aide pour pouvoir aider.»

Le programme Parlons-en, qui sera fourni en partenariat avec l'Association canadienne pour la santé mentale (ACSM), est déjà offert aux 60 clubs de la Ligue canadienne de hockey.

La Ligue de hockey junior canadienne (LHJC), une ligue junior A, a recruté 24 de ses équipes au cours de la saison 2019-2020 et l'étendra désormais à l'ensemble des 132 concessions. Les joueurs sont mis en relation avec l'ACSM de leur région et participent à des ateliers.

«Ils apprennent des choses comme les indices de suicide, a déclaré Phyliss O'Connor, directrice générale de l'ACSM Saskatchewan. Et ils apprennent à intervenir auprès de quelqu'un qui pourrait montrer des signes de difficultés mentales.»

Le président de la LHJC, Brent Ladds, a déclaré qu'il était crucial de rendre Parlons-en accessible à tous les joueurs sous l'égide de la ligue.

Selon l'ACSM, plus de 5000 personnes ont reçu une formation sur la sensibilisation à la santé mentale et la prévention au suicide depuis le lancement de Parlons-en en 2014.

Joshua Clipperton, La Presse Canadienne