La prochaine saison pourrait être difficile pour Ski Saint-Bruno

François Laramée, Initiative de journalisme local
·3 min read

La saison de ski qui s’amorcera dans environ trois semaines au Québec s’annonce difficile pour la station de ski du mont Saint-Bruno et plus particulièrement pour l’école de ski qui est dirigée, depuis plus de 20 ans, par le bouchervillois Paul Debien.

32 000 élèves prennent un cours de ski ou de planche à chaque année à l’école de ski du mont Saint-Bruno ce qui en fait la plus importante école de ski au Canada. Pour l’heure, parce que la station est située en zone rouge, les directives de la santé publique prévoient que l’école de ski ne pourrait offrir de services, cet hiver.

J’espère que le gouvernement assouplira ses mesures et qu’on pourra donner au moins des cours privés, a déclaré à la Relève, le président de la station de ski, Michel Couture.

Il craint de devoir mettre à pied des employés parmi ses 500 instructeurs de ski en raison des mesures imposées.

En plus de devoir fermer l’école de ski, le train de mesures imposées par la Santé publique prévoit l’utilisation restreinte des remontées mécaniques ce qui diminuera l’achalandage habituel.

« Les chaises fonctionnent en avançant et roulent à trois kilomètres alors avec un couvre bouche et nez, le danger de contamination est franchement minime.

Pour contrer le problème de la fermeture du restaurant, aussi prévu comme mesure sanitaire, Michel Couture est à mettre en place un service de restauration rapide et l’installation de radiateurs infrarouges pour manger plus confortablement dehors.

Initialement, la boutique et la boutique de location devaient être fermées aussi mais parce que les deux commerces ont des entrées extérieures, il pourrait y avoir assouplissement de ce côté.

Louer une paire de ski ou louer un outil dans un centre de location, je ne vois pas beaucoup de différence d’autant plus que toutes les mesures sanitaires sont déjà en place » Enfin, parce que les aires de repos ne seraient pas accessibles non plus, il faudra que les amateurs de sport de glisse mettent leurs bottes dans leur véhicule et arrivent fin prêt pour prendre une remontée. Les détenteurs de passe de saison seront privilégiés et l’achat de billet quotidien devra se faire par internet.

Toute l’équipe de direction de l’école et celle de la station ont consacré la dernière fin de semaine pour bâtir un argumentaire qui sera soumis aux différentes organisations gouvernementales.

Il faut préciser que la situation de station de ski du mont Saint-Bruno est assez singulière car elle se situe en zone rouge alors que des stations à proximité, telles que Bromont et Sutton sont en zone orange, ou les règles sanitaires ne sont pas aussi restrictives quoi que la Santé publique recommande qu’un skieur qui réside en zone rouge applique les mêmes règles sanitaires lorsqu’il est en zone orange. Ainsi un skieur de Boucherville qui se rend à Sutton ne pourrait pas utiliser la cafétéria, (qui sera ouverte) ni déposer ses effets dans les aires de repos, ni louer de l’équipement… Beau casse-tête en perspective….

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève