La Réserve a un site plus complet et l’appui de la communauté

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local
·3 min read

Un site Internet adapté pour la vente en ligne de produits et une campagne de sociofinancement réussie. La crise de la COVID-19 aura permis à la boutique La Réserve de tester de nouvelles méthodes de fonctionnement qui lui ont assuré de continuer ses activités et même d’entamer de nouveaux projets.

Comme bien des propriétaires, Vanessa Gauthier, de la boutique La Réserve, située sur le boulevard Mellon, à Arvida, a dû s’adapter pour que son commerce puisse survivre à la pandémie. En mars dernier, l’épicerie zéro déchet ne possédait pas une superficie suffisante pour ouvrir en appliquant les consignes de distanciation sociale.

« On a pris la décision de fermer la boutique et c’est là que nous avons mis en place l’épicerie en ligne, sur notre site Internet », explique la propriétaire, dans un entretien téléphonique avec Le Progrès.

La boutique possédait déjà un site Web fonctionnel, mais celui-ci était seulement utilisé pour la vente d’objets. Depuis la pandémie, le client peut maintenant se procurer tout ce qui se trouve dans la section alimentaire de chez lui.

Lorsque les mesures sanitaires ont été allégées, la propriétaire a pu rouvrir partiellement sa boutique, pour la section des objets, tandis que la vente en ligne continue pour les produits alimentaires.

Un agrandissement malgré la pandémie Deux mois après avoir ouvert son commerce, Mme Gauthier ressentait déjà le désir d’un plus grand local.

La pandémie avait mis un frein, au départ, à ce rêve, mais cela n’a pas duré longtemps puisqu’avec le commerce en ligne, les affaires continuaient de bien aller pour l’entreprise. « Je me disais que les gens pourraient continuer à venir si on avait une plus grande boutique. Ils pourraient mieux circuler et venir voir les produits. C’est pour ça que nous avons quand même décidé de pousser notre projet d’agrandissement, malgré la pandémie », continue-t-elle.

La jeune femme a opté pour une campagne de sociofinancement pour réaliser son nouveau projet, ce qu’elle avait déjà fait pour l’ouverture de sa boutique, il y a deux ans.

Avec les temps incertains, elle ne savait pas si les clients allaient être en mesure de l’aider, mais Vanessa Gauthier s’est dit qu’elle n’avait rien à perdre en tentant sa chance à nouveau.

Les gens qui donnaient avaient droit à quelques cadeaux, dépendamment du montant de leur don. « Je voulais, avec La Réserve, bâtir une communauté autour d’une cause. Les gens se sentent vraiment interpellés et c’est pour ça qu’ils répondent toujours positivement aux projets. Ils veulent encourager l’achat en vrac et nous soutiennent pour que nous continuions à le faire », souligne Mme Gauthier.

En un mois, l’objectif de 13 000 $ a été atteint, ce qui réjouit la jeune femme, qui a la tête remplie de nouveaux projets.

Entre autres, dans les prochains mois, la boutique déménagera dans un local trois fois plus grand que son emplacement actuel. On retrouvera davantage de produits, en plus de certains produits réfrigérés et congelés. L’emplacement actuel de la boutique sera réaménagé en café, où des conférences sur tout ce qui touche le mode de vie zéro déchet seront offertes.

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local, Le Quotidien