La radio de Nutashkuan se dote d’un nouveau CA

·3 min read

Un vent de renouveau souffle sur la radio montagnaise de Nutashkuan : quatre nouveaux membres ont fait leur entrée au sein du conseil d’administration à la suite des élections du 17 février.

Marc-Antoine Ishpatao, Élise Wapistan, Léo Grégoire et Pierre-Grégoire Kaltush ont respectivement reçu 144, 104, 101 et 100 votes. Victor Kaltush (115 votes) est le seul membre de l’ancien CA qui a été réélu au sein du comité.

Rencontrés peu avant leur première réunion officielle, le 28 février, les élus étaient enthousiastes de partager leur vision de l’avenir de la radio communautaire. Pour le président du CA, Marc-Antoine Ishpatao, cela tient en un verbe : redynamiser. « On est une équipe de jeunes et on est prêts à relever les défis. On a plein de projets en tête, on a hâte de mettre ça en œuvre. »

L’ancien conseil d’administration avait acheté de nouveaux équipements pour moderniser le système de communications, ce qui donne une direction plus professionnelle à la radio, signale-t-il. M. Ishpatao espère que le projet de formation en journalisme destinée aux Autochtones de la Société de communication Atikamekw-Montagnais (SOCAM) se réalisera. « On aimerait avoir des journalistes avec nous pour bien aller dans chaque secteur et bien passer l’information dans la communauté. »

Aussi, « une fois que le système de communications va être en place, ce qu’il va rester à faire, c’est de trouver une infrastructure pour bien desservir la communauté ». La balance penche-t-elle plutôt du côté de rénovations des locaux ou vers un déménagement de la radio? « On n’a pas statué sur rien encore, mais c’est une décision qu’on devra prendre bientôt », rapporte le président du CA.

Entre-temps, le comité misera sur le développement interne de la radio, notamment sur l’augmentation du nombre d’heures de diffusion sur les ondes de CFNQ 89,9 FM. « On aimerait passer de cinq jours à sept jours sur sept », confirme le vice-président du CA, Victor Kaltush. Cette expansion de la diffusion nécessiterait l’embauche d’au moins deux animateurs. « On voudrait donner la chance aux étudiants de la communauté avant tout », exprime Marc-Antoine Ishpatao.

L’ajout de cases horaire à la programmation permettrait une meilleure couverture du quotidien à Nutashkuan, avance le CA. « Ça fait plus de possibilité pour les avis du conseil [de bande], des Services sociaux ou pour la prévention, mais aussi pour les annonceurs. »

Les nouveaux élus espèrent mettre derrière eux la période plus trouble de la radio. « Il y a eu de la bisbille à l’intérieur des CA et entre les CA et le conseil de bande dans les dernières années. Nous, on n’est pas là pour se chicaner, on est là pour bien transmettre l’information dans la communauté. » En 2018, les conflits entre le conseil d’administration et le conseil de bande avaient mené à l’arrêt de la diffusion de la radio ainsi qu’à un changement abrupt des animateurs et des membres du CA.

Le 17 février, chacun des 277 votants tirés au hasard parmi la liste électorale avait l’opportunité de donner leur appui à un maximum de cinq candidats. Un seul vote a été refusé lors du dépouillement. Au total, 14 personnes avaient jeté leur chapeau dans l’arène.

Les élus du conseil d’administration de la radio montagnaise de Nutashkuan sont en place pour un mandat de deux ans.

Laurence Dami-Houle, Initiative de journalisme local, Le Portageur