La Société québécoise du cannabis débarque à Laval

·2 min read

La Société québécoise du cannabis (SQDC) s’apprête à ouvrir une première succursale à Laval, plus précisément au Méga Centre Notre-Dame bordant l’autoroute 13 dans Sainte-Dorothée.

Annoncée à la mi-janvier sur la page Facebook de la SQDC, la nouvelle était jusqu’ici passée sous le radar des médias.

La succursale ouvrira ses portes au début du printemps, a confirmé la conseillère en communications à la SQDC, Vanessa Roland, ce mardi 9 février.

Actuellement, la société d’État exploite une soixantaine de ces succursales à travers 50 municipalités dont les 10 grandes villes du Québec, à l’exception de Laval, Saguenay et Terrebonne.

On se rappellera qu’en 2018, l’administration Demers avait préféré passer son tour pour la première vague d’implantation de succursales, laquelle coïncidait avec l’entrée en vigueur de la légalisation du cannabis au pays, le 17 octobre 2018.

À l’époque, la Ville disait plancher sur un projet de règlement pour encadrer l’implantation des succursales de vente de cannabis tout en contingentant leur nombre dans les zones où elles seraient permises. «Notre règlement va déterminer les endroits où on les veut et où on ne les veut pas», déclarait alors le cabinet du maire.

Vingt-huit mois plus tard, appelée à commenter cette première incursion de la SQDC en sol lavallois, Sandra Desmeules, responsable de la Sécurité publique au sein du comité exécutif, a déclaré par voie de courriel: «Cela fait déjà plusieurs mois que notre administration prépare une réglementation pour encadrer les zones d’implantation des éventuelles succursales de la SQDC […] Nous sommes convaincus que ce travail reflètera les priorités des Lavalloises et Lavallois que nous avions dûment sondés, il y a deux ans.»

Au cabinet du maire, on précise que le Règlement en question sera soumis au vote des élus à la prochaine séance du conseil.

«Nos modalités municipales s’ajouteront à celles déjà annoncées par le gouvernement du Québec», signale Mme Desmeules.

Or, si la législation provinciale exige une distance minimale de 250 mètres de tout établissement d’enseignement, la réglementation municipale pourrait bien interdire, par exemple, la présence d’une succursale de la SQDC en-deçà d’un certain rayon où se trouvent des maisons de jeunes et de la famille.

Filiale de la Société des alcools du Québec (SAQ), la Société québécoise du cannabis (SQDC) prévoit ouvrir une quarantaine de nouvelles succursales d’ici mars 2023.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval