La solution pour débarrasser les élevages de saumons des poux parasites : les poissons dansants !

·4 min read
<span class="caption">Un labre nettoyeur commun dans un aquarium. </span> <span class="attribution"><span class="source">(Shutterstock)</span></span>
Un labre nettoyeur commun dans un aquarium. (Shutterstock)

Des biologistes étudient le comportement social des poissons en observant leur mode de communication, ce qui comprend des grognements, des clics et des flatulences coordonnées. Les poissons-nettoyeurs se nourrissent des parasites qui vivent sur la peau de nombreuses espèces de poissons, appelés clients.

Certaines espèces de poissons-nettoyeurs tropicaux sont d’habiles communicateurs et exécutent des danses complexes. De nouvelles recherches sur le comportement social des nettoyeurs d’eau froide visent à aider les salmoniculteurs dans leur lutte contre les poux de mer en aquaculture.

La danse du poisson tropical

Si vous plongez dans les récifs coralliens de l’Indo-Pacifique – la région qui comprend l’océan Indien et l’ouest de l’océan Pacifique –, vous pourriez apercevoir un labre nettoyeur commun, une espèce très intelligente et premier poisson chez qui on croit avoir observé une forme de conscience de soi. La majeure partie de l’alimentation de ce labre est constituée des parasites de ses « clients ».

deux petits labres nettoyeurs sur un plus gros thon ob&#xe8;se orange &#xe0; queue lunaire, dont un dans la bouche
deux petits labres nettoyeurs sur un plus gros thon obèse orange à queue lunaire, dont un dans la bouche

Attirer de nouveaux clients et les amener à coopérer tout en éliminant les parasites peut être une tâche ardue. Pour la rendre plus facile, le labre nettoyeur exécute une danse complexe et masse ses futurs clients avec ses nageoires. Cette démonstration détend le client, ce qui permet au nettoyeur de s’approcher et d’inspecter de près sa peau à la recherche de parasites.

Il s’agit d’un exemple de mutualisme, car les deux parties profitent de cette interaction : le nettoyeur obtient un repas et le client est débarrassé de ses parasites. Les biologistes observent le comportement du labre nettoyeur commun depuis des décennies afin d’étudier le mutualisme, mais il existe de nombreuses autres espèces de poissons nettoyeurs qu’on n’a pas encore étudiées.

Communication dans l’eau froide

Il est important pour la salmoniculture de savoir si les poissons-nettoyeurs d’eau froide communiquent avec leurs clients. Les poux de mer constituent un énorme problème économique, écologique et éthique pour les salmoniculteurs, car le contrôle des populations de poux est un gros défi.

Pou femelle adulte accroch&#xe9;e &#xe0; un saumon h&#xf4;te
Pou femelle adulte accrochée à un saumon hôte

L’ensemencement de poissons-nettoyeurs d’eau froide dans les maricultures peut contribuer à réduire la présence des parasites du saumon. On ne sait toutefois pas si les espèces d’eau froide dansent pour leurs clients ni si elles communiquent avec eux, ce qui pourrait influencer leur capacité à éliminer les poux de mer des saumons.

Pour étudier cette possibilité, notre équipe de recherche de l’Université de Guelph a observé la façon dont l’achigan de mer communique avec le saumon.

Prendre la pose

Avec Sumika Maeda, nous avons filmé des achigans de mer, un poisson-nettoyeur de l’est du Canada, qui nageaient avec des saumons dans des aquariums pour observer l’interaction entre les deux espèces. Au début, nous avons été déçus de ne pas assister à une danse sous-marine, mais un poisson particulièrement gros s’est finalement placé devant un saumon et a pris une pose inhabituelle.

L’achigan s’est tourné vers le fond de l’aquarium, a ouvert ses nageoires et est demeuré suspendu dans l’eau pendant quelques instants avant de s’éloigner. Quelques minutes plus tard, il est revenu pour adopter une autre pose, plus longue, tout en se déplaçant lentement autour du saumon.

L’analyse de la vidéo nous a permis de conclure que les achigans posaient plus fréquemment devant les saumons qui avaient des poux de mer sur la peau que devant ceux qui en étaient exempts. Les achigans qui ont pris plus de poses se sont rapprochés davantage des saumons et ont passé plus de temps à les inspecter visuellement.

Ces résultats laissent supposer que l’achigan de mer pose pour communiquer avec le saumon, ce qui l’aide ensuite à avoir accès à ses poux.

Poser pour le mutualisme

Les achigans de mer n’ont pas exécuté le ballet complexe de leurs semblables tropicaux, mais ils ont adopté une série de poses très extravagantes qui rappelaient la mode duvoguing de la fin des années 1980.

Ce style de danse plus simple refléterait peut-être le fait que l’achigan peut trouver d’autres sources de nourriture et ne dépend pas autant de la consommation de parasites que le labre nettoyeur commun. L’étude d’autres espèces de nettoyeurs nous permettra de mieux comprendre la biologie du mutualisme et la communication entre poissons.

Il est important de noter que ce ne sont pas tous les achigans qui ont pris des poses et que certains individus se sont cachés des saumons, tandis que d’autres se sont mis en avant. L’évaluation des différences dans les comportements de pose pourrait aider les éleveurs à choisir les meilleurs nettoyeurs pour lutter contre les poux de mer. Cela pourrait également servir à identifier les facteurs qui influencent la communication entre l’achigan de mer et le saumon, comme la génétique et l’environnement.

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d'actualités à but non lucratif dédié au partage d'idées entre experts universitaires et grand public.

Lire la suite:

Benjamin Whittaker does not work for, consult, own shares in or receive funding from any company or organisation that would benefit from this article, and has disclosed no relevant affiliations beyond their academic appointment.