Le champion du monde du 100 mètres Christian Coleman est suspendu deux ans

·3 min read

MONACO — Le champion du monde du 100 mètres Christian Coleman a été suspendu pour une période de deux ans en raison de trois violations aux règles de contrôle antidopage, perdant ainsi l'occasion de succéder au jamaïcain Usain Bolt à titre d'homme le plus rapide du monde.

L'Unité d'intégrité de l'athlétisme a révélé que Coleman sera suspendu jusqu'en mai 2022, ce qui le privera des Jeux olympiques de Tokyo l'année prochaine.

«Nous voyons dans ce dossier un athlète qui adopte un comportement au mieux négligent, au pire irresponsable», a indiqué le panel de trois juges dans son verdict.

Les juges ont ajouté que rien ne laissait croire à l'utilisation de produits dopants par Coleman. Toutefois, le panel a noté que Coleman fait partie d'un groupe d'athlètes d'élite ciblé par des tests inopinés depuis 2016, en plus d'avoir été grandement informé des mesures antidopage «depuis de nombreuses années».

«La preuve nous démontre que l'athlète a refusé de se plier aux règles antidopage», lit-on dans le jugement.

Coleman a précédemment écrit sur son blogue que son troisième échec de localisation était dû à l'arrivée des testeurs chez lui alors qu'il était en train de faire ses emplettes de Noël, le 9 décembre dernier.

Les athlètes d'élite doivent rendre accessible aux testeurs tous les endroits où ils se trouvent afin de rendre possible la tenue de tests inopinés.

Une contravention à cette règle signifie que l'athlète n'a pas rempli le formulaire adéquat ou qu'il n'était pas là où il a précisé qu'il se trouverait au moment du passage des autorités antidopage.

Coleman peut faire appel de sa suspension auprès du Tribunal arbitral du sport.

Le sprinter américain de 24 ans avait été provisoirement suspendu de la compétition depuis mai. Des semaines plus tard, les détails de ses trois rendez-vous manqués avec des responsables des prélèvements d'échantillons en 2019, année de son premier titre mondial, ont été dévoilés.

Les athlètes risquent une suspension de deux ans s'ils accumulent trois violations des règles dites de «localisation» sur une période de 12 mois.

Des accusations similaires contre Coleman avaient été abandonnées quelques semaines avant les Mondiaux de 2019, à Doha, au Qatar.

Il était le favori pour remporter des titres olympiques après avoir remporté l'or au 100 mètres et au relais 4 x 100 mètres de ces Championnats du monde. Bolt a gagné l'or du 100 m lors des trois derniers JO.

Coleman, qui a gagné l'argent des deux épreuves aux Mondiaux 2017 à Londres, aurait constitué une forte opposition au Canadien Andre De Grasse, médaillé de bronze au 100 m des Mondiaux 2019, derrière Coleman et l'Américain Justin Gatlin.

Aux Olympiques de Rio de Janeiro, en 2016, De Grasse a terminé deuxième du 200 m et troisième du 100 m et du relais 4 X 100 m. Coleman n'avait couru que le relais, où les États-Unis avaient été disqualifiés.

- Par The Associated Press (avec La Presse Canadienne)

La Presse Canadienne