Le CISSS-AT : Réorganisation temporaire des services

·3 min read

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue a entrepris une réorganisation temporaire de ses services afin de réagir à l’enjeu de pénurie de main-d’œuvre qui perdure depuis quelques mois. Les services de premières lignes seront touchés par cette nouvelle décision. « Certains d’entre eux seront temporairement interrompus, mais offert dans d’autres points de services. Ou bien ils seront offerts, mais à des plages horaires plus courtes ou sur moins de jours » nous indique le service des communications du CISSS-AT.

Le manque d’infirmières…

Pour Émilise Lessard-Therrien, la Députée de Rouyn-Noranda – Témiscamingue « Avec le manque criant d’infirmières dans notre réseau, dont près du tiers d’effectifs manquant juste à l’hôpital de Ville-Marie, cette réorganisation de services arrivait comme un incontournable pour consolider nos services « urgents » dont les impacts de ruptures de services sont majeurs. Pensons seulement à la récente rupture de service à l’unité mère-enfant de l’hôpital de Ville-Marie. Ce genre de découverture n’est pas souhaitable pour nos milieux ». Elle considère que cette réorganisation de services n’est pas sans conséquence pour les citoyens du Témiscamingue et pour le personnel infirmier qui se voient réaffecter à d’autres tâches. « Cette réorganisation passera nécessairement par une nouvelle centralisation de nos services de santé. On éloigne une fois de plus les services des gens et c’est ce qui est le plus malheureux parce que des citoyens ne prendront pas ou n’ont tout simplement pas les moyens de se déplacer. Par ailleurs, les services « réorganisés » se situent principalement dans la première ligne, ce qui est moins urgent, soit la prévention. Or, on ne le sait pas prévention sert à éviter que des problèmes de santé ne s’aggrave. Donc, si on coupe dans la prévention, avec quels problèmes aurons-nous à composer dans quelques années? » se demande-t-elle.

Des inquiétudes!

Le CISSS-AT informe les citoyens que les services qui seront touchés seront variables d’une MRC à l’autre et cette information sera diffusée lorsque disponible. Toutefois il précise que le processus débutera avec la MRC de Témiscamingue. « Cette réorganisation est temporaire (environ 3 mois), le temps de permettre à l’organisation, en collaboration avec les syndicats, de planifier la prochaine étape » nous mentionne le service des communications du CISSS-AT. « En région, on connait la chanson, les centralisations temporaires deviennent trop souvent permanentes. Quand on retire un service, surtout ceux où la clientèle a été cherché un par un, qu’on enlève l’habitude et la facilité aux gens de consulter pour une inquiétude ou un problème mineur de santé, et qu’on abandonne cette relation qui a mis du temps à se bâtir, on perd beaucoup. Quand le lien est brisé, il faut mettre du temps à le retisser et le temps, c’est souvent ce qu’on a de moins et il peut se traduire par nos autorités comme une absence de besoins, donc qui dit absences de besoin ne dit pas besoin de donner le service. Donc, je suis inquiète que tous les services « réorganisés » ne soient pas entièrement de retour prochainement et ça m’inquiète pour notre communauté, surtout pour nos gens vulnérables sur le territoire » explique madame Lessard-Therrien.

Moulay Hicham Mouatadid, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)