Le congé des Fêtes ne sera pas prolongé en Ontario

·2 min read

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

L’Ontario ne prolongera pas la fermeture des écoles de la province pour permettre aux familles de s’isoler un certain temps à la suite des rassemblements des Fêtes.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a indiqué, dans une déclaration envoyée aux médias mercredi matin, que son gouvernement a déterminé qu’il n’est pas « nécessaire » d’étendre la fermeture des écoles après la période des Fêtes « étant donné les protocoles de sécurité rigoureux de l’Ontario, les faibles niveaux de transmission et la sécurité dans nos écoles ».

Dans sa déclaration, le ministre Lecce laisse néanmoins la porte entrouverte à d’autres possibilités. « Nous continuerons d’envisager toute option et de prendre des mesures décisives pour nous assurer de respecter cette priorité commune de garder les écoles ouvertes en janvier et au-delà. »

Il indique qu’il continuera de surveiller les tendances et les chiffres pour protéger les enfants, leurs familles et le personnel dans les écoles.

L’Ontario fait miroiter l’idée de prolonger la période des fêtes pour les élèves depuis vendredi dernier.

Pas plus tard que mardi, l’idée était considérée à nouveau, et le gouvernement attendait les recommandations du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario David Williams avant de se prononcer.

Pourquoi le ministre a-t-il fait planer l’idée d’un possible allongement de la période d’hiver?

Qui conseille qui?

Le premier parti d’opposition à Queen’s Park a questionné le processus de prise de décisions du gouvernement Ford, mercredi.

« C’est difficile de concevoir pourquoi une décision qu’ils semblent avoir prise hier a changé aussi soudainement. Comment est-ce que ça fonctionne? Est-ce que c’est le Dr Williams qui conseille le gouvernement, ou le gouvernement qui dicte au Dr Williams les recommandations qu’il doit faire? », a demandé la député néo-démocrate porte-parole de l’éducation Marit Stiles.

Elle souligne que pendant cette période d’incertitude, les parents de l’Ontario étaient anxieux et ont dû trouver des solutions pour la garde de leurs enfants, pour l’éducation en ligne, et que ces « spéculations » ont eu un grand impact sur les familles.

L’ex leader intérimaire du Parti libéral John Fraser aurait lui aussi aimé plus de transparence de la part du gouvernement Ford.

Au moment de publier ces lignes, il était impossible d’expliquer ce raisonnement, puisque mercredi, le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a refusé de participer à la mêlée de presse quotidienne pour répondre aux questions des journalistes.

Le premier ministre Doug Ford a toutefois indiqué en conférence de presse que quand le ministre Lecce a montré son plan au Dr Williams, ce dernier l’aurait refusé, faisant valoir que les enfants sont plus en sécurité à l’école que « dans la communauté » où le virus se propage.

Émilie Pelletier, journaliste, Initiative de journalisme local, Le Droit