Le curé Irénée Girard honoré

·2 min read

Dans le cadre d’une messe d’Action de Grâce le 22 novembre à l’église St-Luc de Forestville, le curé Irénée Girard a été honoré pour ses six années de service au sein de la communauté.

En présence d’une quarantaine de paroissiens, le prêtre a célébré cette messe spéciale qui lui a permis de revenir sur son parcours en tant que curé des paroisses de Colombier, Saint-Marc-de-Latour, Forestville et Portneuf-sur-Mer.

« J’en étais un étranger moi et vous m’avez accueilli. En plus, vous avez eu l’audace de me faire confiance. Encore une fois, je vous en remercie. Il m’est arrivé de perdre la voix, vous avez été compatissants et aidants à tous points de vue », a-t-il affirmé.

À la fin de la célébration, l’organisatrice de l’événement, Berthe Soucy avait prévu quelques hommages.

« Vous avez su avec votre simplicité et votre humilité être un merveilleux guide vers notre Seigneur Jésus. Faisant preuve de beaucoup de respect, d’ouverture aux autres, d’écoute, de force, de générosité, vous nous avez guidés à l’essentiel », s’est exprimé Claire Gagné, au nom de tous les paroissiens.

« La Ville de Forestville reconnait votre travail pastoral et civil exceptionnel dans notre communauté. Vos qualités personnelles et professionnelles de grande disponibilité, d’écoute, de bienveillance, de dévouement, de respect, de justice et de grande sincérité ont fait que votre passage parmi nous soit digne de mention », a poursuivi la mairesse de Forestville Micheline Anctil.

M. Girard s’est vu remettre un certificat de reconnaissance de la Ville de Forestville ainsi qu’une plaque honorifique de la part de la Fabrique St-Luc.

Rappelons que celui-ci relèvera de nouveaux défis à Sept-Îles dès le 1er janvier. Il sera remplacé par un modérateur, soit l’abbé Jean-Luc Gilbert, qui sera entouré de bénévoles de chaque paroisse pour accomplir son mandat.

« Ce n’est pas ma décision, a-t-il rappelé à l’assemblée. Je croyais que ma cure se poursuivrait ici, mais l’évêque avait une autre mission pour moi. Il était mal pris à Sept-Îles. Deux curés étaient en âge avancé et le troisième était malade. J’ai donc accepté d’aider la paroisse. »

Il a également demandé aux citoyens de bien accueillir son successeur et de lui faire confiance comme ils l’ont fait pour lui.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord