Le dévouement de Lise H. Madore souligné par la gouverneure générale du Canada

·3 min read

Lise H. Madore a vu ses nombreuses années de bénévolat au sein de l’Association des bénévoles du Centre hospitalier régional du Grand-Portage (CHRGP) reconnues, mais aussi soulignées. L’ex-gouverneure générale du Canada, Julie Payette, lui a remis la Médaille du souverain pour bénévoles pour ses 25 années de bénévolat.

C’est dans le cadre du 25e anniversaire de l’Association des bénévoles du CHRGP que la présidente actuelle, Monique Roy, a voulu souligner le dévouement de sa collègue Lise H. Madore. L'organisme s’occupe entre autres de coordonner des fêtes ou des activités, de rendre visite aux patients de l’hôpital ainsi que de vendre de la nourriture dans les salles d’attente.

Membre fondatrice de cette association en 1995 et présidente jusqu’en 2001, Mme Madore occupe présentement la fonction de responsable du service de pastorale. Outre son implication au sein de l’Association, cette dernière a œuvré pendant plus de 43 ans au sein de la paroisse de Saint-François-Xavier de Rivière-du-Loup comme directrice de la chorale, comme membre du comité de liturgie et comme membre du conseil diocésain de pastorale. Lise a également dédié plusieurs heures à sa communauté, faisant partie du conseil d’administration de la Caisse Populaire Thibodeau de Rivière-du-Loup pour plus de 15 ans.

« J’étais très contente d’apprendre que j’avais reçu cette médaille, mais je n’ai jamais fait du bénévolat pour en recevoir une. Une grande partie de cette médaille devrait aussi revenir à l’équipe de bénévoles avec qui je travaille. Quand j’ai commencé, le but n’a jamais été que je sois récompensée pour ce que je faisais », a-t-elle révélé, en toute humilité.

Mme Madore a ressenti le besoin de s’impliquer au sein du CHRGP lorsque sa mère a été hospitalisée à cet endroit dans les années 90. « J’ai vu tout le bonheur que ça apportait aux patients de l’hôpital et la différence que ça pouvait faire. Les personnes âgées sont souvent seules et ont besoin d’être accompagnées. J’ai été présente à la première réunion de l’Association des bénévoles et je n’ai jamais quitté depuis. »

L’AUTRE CÔTÉ DE LA MÉDAILLE

Depuis 2012, Monique Roy soumet au gouvernement du Canada les candidatures de plusieurs bénévoles du CHRGP afin de mettre de l’avant leurs nombreuses années de générosité et de bienveillance. « Le bénévolat, c’est bon pour les deux côtés, tant pour les patients du CHRGP que pour le ou la bénévole. Ils sont des aînés eux aussi et ont parfois besoin de contact humain pour se sentir moins seuls. »

Avec la pandémie, toutes les activités de l’Association ont dû être mises sur pause. Mme Roy anticipe toutefois beaucoup le moment où elle et ses collègues pourront retourner à leurs fonctions en accompagnant les nombreux patients vivant dans la solitude.

Si le bénévolat au sein de l’Association des bénévoles du CHRGP vous intéresse, n’hésitez pas à entrer en contact avec Monique Roy au roymonique88@gmail.com

Dominique Côté, Initiative de journalisme local, Journal Infodimanche