Le Groupe NEAS s’installe à Bécancour

·3 min read

Le transporteur maritime NEAS s’installe dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour. La compagnie va y exploiter un entrepôt de 110 000 pieds carrés et un terrain dix fois plus vaste. Le Groupe NEAS doit y déployer son nouveau Centre de service de cargaisons et terminal maritime.

L’armateur NEAS se spécialise dans le transport maritime de produits, fournitures et denrées destinés aux régions éloignées de l’Arctique de l’Est et de l’Ouest. Elle dit avoir trouvé à Bécancour le site idéal. «Les clients de NEAS bénéficieront immédiatement de gains d’efficacité, d’un meilleur service de livraison de cargaisons, de l’amélioration des emballages et de services de conteneurs innovants», explique Suzanne Paquin, présidente et chef de la direction chez NEAS.

Le groupe NEAS se garde bien de révéler l’ampleur de ses projets dans le Parc industriel. «D’ici le 1er avril, près de 1 000 conteneurs vont arriver. On est ravis, on est excités, c’est une belle opportunité pour le futur de notre compagnie», se réjouit Mme Paquin.

Produits en boîte, secs, voitures, motoneiges, matériel de construction; tout peut être transporté par bateau vers le Nunavik et le Nunavut dit-elle. «Il n’y que deux manières de s’y rendre et la seule manière abordable de faire n’importe quoi est par navire. La région de Bécancour est stratégique», précise Mme Paquin, NEAS qui mise certainement sur les capacités intermodales de la SPIPB (trains, camions).

Le nouveau Centre de service de cargaisons de NEAS et le terminal maritime du port de Bécancour feront de NEAS «la principale porte d’entrée Arctique du Canada». NEAS dessert les communautés du Nunavik, du nord du Québec et des régions de Qikiqtaaluk, Kivalliq et de Kitikmeot, au Nunavut, ainsi que du Labrador.

«Nous voulons fournir à nos clients les services de pointe dont ils ont besoin pour soutenir la prospérité économique et le développement de la chaîne d’approvisionnement» du Grand Nord, ajoute M. Noah Tayara, président du conseil d’administration du groupe NEAS.

NEAS dispose pour l’heure d’une flotte de cinq navires-cargo. L’armateur n’exclut pas d’en acheter de plus gros pour mieux réapprovisionner l’Arctique. «Notre saison de transport maritime dans l’Arctique se déroule de la mi-juin à la mi-novembre. Il est très important d’être en mesure de charger deux navires à la fois. La rotation des navires est importante pour nous», ajoute Mme Paquin. Avec une trentaine d’emplois à la clé, NEAS prévoit que sa première cargaison va quitter le port de Bécancour en juin prochain.

«Le choix de Bécancour par le Groupe NEAS constitue un message très positif. Nous devons continuer de mettre en valeur les atouts formidables du parc et du port. C’est la bonne stratégie, et la meilleure façon d’assurer la vitalité économique à long terme de toute notre région», commente Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour.

La Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour n’est pas en reste, elle qui devrait sous peu être l’une des vedettes des prochaines Zones d’Innovation que souhaite implanter d’ici peu le gouvernement du Québec.

(Parution originale: Le Courrier Sud)

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local, La Voix du Sud