Le « métier d’élève » et ses transformations en temps de pandémie