Le microbiologiste Marc Hamilton nous explique les critères pour basculer en zone rouge

·1 min read

Dans les faits, le critère majeur est le nombre de nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants. La Côte-Nord compte une population d’un peu plus de 92 500 personnes. Pour demeurer en zone Orange, la région doit donc se tenir dans une moyenne de 6 à 10 cas par jour, par 100 000 habitants.

« Votre marge de manœuvre côté cas n’est pas très grande, étant donné le nombre d’habitants sur la Côte-Nord. Ça n’en prend vraiment pas beaucoup », mentionne-t-il.

Si l’on fait l’exercice pour la région nord-côtière, il s’agirait de 9,25 cas au bilan par jour, ainsi que 8 nouvelles hospitalisations, par 1 million d’habitants( moins de une sur la Côte-Nord) pour basculer en zone rouge.

Le bilan de ce 22 décembre fait état de 11 nouveaux cas, mais il est mentionné qu’une erreur dans l’extraction des données a été repérée, et il y aura 6 de ces cas d’enlevés demain au bilan quotidien. La région peut donc demeurer au palier Orange, contrairement à la majorité de l’ensemble du Québec.

Karine Lachance, Initiative de journalisme local, Ma Côte-Nord