Le Moulin Michel adopte les tasses consignées réutilisables

·2 min read

Le Moulin Michel de Gentilly est le tout premier commerce des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska à adhérer au réseau La Tasse.

Le concept de La Tasse permet aux clients de différents commerces participants d’acheter une tasse consignée et réutilisable au coût de 5$ et de la rapporter par la suite dans une des antennes du réseau. Ces tasses seront sous peu mises à disposition de la clientèle du Moulin Michel qui compte rouvrir son comptoir de commandes pour emporter au cours des prochaines semaines.

L’effort n’est pas inutile. Le Réseau affirme que « plus d’un million de gobelets à usage unique sont jetés chaque minute dans le monde » et la tasse réutilisable consignée offre « une alternative sanitaire, simple et abordable. Elle permet de réduire l’impact de notre consommation quotidienne sur l’environnement ».

« Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas », affirme Philippe Dumas, directeur général du Moulin Michel. « C’est quelque chose qu’on voulait mettre en place. Le réseau La Tasse prend de l’expansion. C’est un geste responsable pour la planète. C’est tellement simple d’y adhérer. Tu te présentes au Moulin Michel, tu as oublié ta tasse réutilisable? Le client peut ainsi en emprunter une et la ramener une autre fois pour récupérer son dépôt de 5$.»

Le Moulin Michel avait déjà pris un virage plus vert. Tous les gobelets des commandes pour emporter du Moulin Michel sont aussi compostables. M. Dumas est convaincu que la meilleure tasse réutilisable est celle que l’on conserve avec soi. « La Tasse permet de combler - l’oubli de - et chez nous, à Bécancour-Gentilly » de conscientiser la population au gaspillage croissant des gobelets jetables non réutilisables.

Philippe Dumas a déjà mis La Tasse consignée à l’épreuve au café La Distributrice de Montréal dont il est aussi copropriétaire. Ce café est depuis près d’un an membre du réseau. « Le seul enjeu, c’est la gestion des consignes et le côté sanitaire. Toutes les tasses qu’on remet en circulation doivent évidemment être lavées correctement », comme toutes les autres d’ailleurs.

Le projet La Tasse est né en 2019 dans la métropole et a rapidement fait des petits. Une campagne de sociofinancement de La Tasse lancée en 2019 a récolté près de 60 000$. Le réseau est aujourd’hui présent dans près de 350 commerces des différentes régions du Québec.

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local, La Voix du Sud