Le projet d'eau potable à Saint-Tite enfin sur les rails

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
·1 min read

SAINT-TITE – Attendu depuis plus de deux décennies, le projet d'eau potable de la capitale mauricienne du western avance – enfin, diront certains – à grands pas. Tellement, que la construction pourrait débuter aussi tôt que le printemps prochain.

La mairesse de l'endroit, Annie Pronovost, ne s'en cache pas : elle est fière de voir ce projet dans les cartons depuis 20 ans progresser une fois pour toutes.

«Ça va bon train. Ça fait tellement longtemps que le projet est sur la table. Ça fait trop longtemps qu'on attend!», lance-t-elle.

Le projet, évalué à «plusieurs millions de dollars», ne nécessiterait plus que le sceau d'approbation du ministère de l'Environnement du Québec.

«Les plans sont complétés à 100%. Nous serons en mesure d'évaluer les coûts finaux et de les partager une fois que la certification aura été donnée», explique Mme Pronovost.

Ce projet serait toutefois subventionné à 70% par le gouvernement.

«Oui, ça fait longtemps qu'on l'attend ce projet, mais je suis très contente de dire que l'impact financier sur les gens de chez nous ne sera pas trop élevé. C'était important pour moi», affirme la mairesse.

Si tout se passe comme prévu, le processus d'appel d'offres serait lancé un peu plus tard cet automne ou encore au début de l'hiver, pour une première pelletée de terrain une fois la neige fondue.

Entretemps, la municipalité doit également s'entendre avec Hérouxville et Saint-Séverin, qui seront desservies par ce nouveau réseau d'eau potable.

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local, Le Nouvelliste