Le propriétaire du bois McClure retire sa demande de zonage

·2 min read

Le projet de changement de zonage pour ce qui reste du bois McClure, à Cowansville, a été retiré à la demande du propriétaire des lieux, le promoteur Domaines de Cowansville.

Le projet a fait des vagues au début du mois. Lors de la première séance publique de novembre, le conseil municipal avait présenté un projet de règlement qui aurait permis d’agrandir la zone récréative du boisé, qui n’est actuellement qu’une ceinture, et de réserver un secteur pour des immeubles de 17 à 50 logements.

«Probablement qu’il ne fera pas son projet, explique Marc-Antoine Dunlavey, directeur du service de l’aménagement urbain et de l’environnement à la Ville de Cowansville. Étant donné qu’il n’y a pas d’autres propriétaires dans le boisé, le conseil a autorisé sa demande d’arrêter les procédures. Le zonage va retourner à ce qu’il est actuellement, mais il n’y aurait pas de projet sur la table.»

En ce moment, le zonage permet de construire des maisons unifamiliales isolées dans la majorité du boisé.

Invité à expliquer sa décision d’abandonner les procédures de changement de zonage, le propriétaire des Domaines de Cowansville Daniel Morgan a préféré réserver ses commentaires à plus tard. Pour l’instant, il adopte le statu quo, a-t-il cependant soutenu.

Il appelle également au respect alors que des citoyens vont marcher dans le bois pourtant privé.

Un bois fréquenté

Le bois McClure a par le passé été bien plus vaste. Au fil des ans, la superficie de la forêt et des champs qui la bordaient a graduellement diminué pour faire place à de nouveaux quartiers.

L’endroit est fréquenté depuis belle lurette par des marcheurs et parfois même des cyclistes, qui ont créé du même coup les sentiers qui s’y trouvent aujourd’hui. Certains iraient même en véhicule tout terrain dans ces sentiers.

Plusieurs citoyens se sont opposés au changement d’usage proposé par l’entreprise propriétaire et la Ville, demandant parallèlement que les lieux soient protégés.

Un comité citoyen pour la sauvegarde du boisé a par ailleurs été formé afin d’étudier la possibilité d’en faire l’acquisition et de le protéger à perpétuité. Le comité se rencontrait mardi soir pour déterminer leurs intentions pour la suite des choses. Ces citoyens veulent notamment rencontrer M. Morgan dans les prochains jours pour lui faire part de leurs intentions.

Cynthia Laflamme, Initiative de journalisme local, La Voix de l'Est