Le Québec recevra 14 000 immigrants de moins

Patrice Bergeron
·2 min read

QUÉBEC — Le Québec recevra beaucoup moins d'immigrants que prévu en 2020 et contrairement à l'objectif du gouvernement caquiste, il recevra une proportion moindre d'immigrants économiques.

En vertu du Plan d'immigration 2021 rendu public jeudi, un maximum de 30 500 personnes devraient être admises cette année, selon les projections, alors qu'à l'origine, le plan 2020 était d'en recevoir entre 43 000 et 44 500.

En outre, on peut lire que les immigrants dits «économiques» devraient représenter 56 pour cent du contingent accepté cette année, alors que le gouvernement Legault voulait pourtant faire passer cette proportion de 58 %, en 2017, à 65 % en 2022.

Habituellement le gouvernement présente ce plan au cours d'une conférence de presse, mais cette année, la ministre Nadine Girault n'a pas répondu aux questions des journalistes parlementaires.

Le document évoque la perturbation générale des services causée par la pandémie pour justifier la baisse anticipée.

En entrevue téléphonique, la porte-parole de la ministre de l'Immigration, Flore Bouchon, a assuré que le gouvernement caquiste conserve ainsi les cibles projetées et ne les a pas abaissées. On prévoit un rattrapage du retard au cours des deux prochaines années.

Le gouvernement planifie donc d'ajouter 7000 admissions reportées par an aux cibles prévues pour les deux prochaines années, 2021 et 2022. La cible annuelle prévue pour chacune de ces années se situait dans une fourchette de 44 500 et 47 500.

La catégorie de l'immigration économique, qui représente la proportion la plus importante des nouveaux arrivants, est donc celle qui est la plus affectée. Plutôt que d'accepter entre 25 500 et 26 300 travailleurs qualifiés ou gens d'affaires comme il était prévu, la fourchette a été revue à la baisse entre 14 000 et 17 000.

Rappelons que la Coalition avenir Québec (CAQ) a été élue en 2018 en s'engageant notamment à abaisser les seuils d'immigration. Le chef caquiste François Legault répétait alors qu'il voulait «en prendre moins, mais en prendre soin».

Dès son arrivée au pouvoir, le gouvernement Legault avait annoncé qu’il allait faire passer de 52 000 à 40 000 les seuils d’immigration, mais qu'il prévoyait les rehausser dès 2020 pour revenir à plus de 50 000 en 2022.

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne