Le SLAT : Le passage au virtuel pour une proximité citoyenne

·3 min read

Après 45 ans d’existence, le salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue passe en mode virtuelle (SLAT). Le salon, qui se tiendra en mai 2021, sera totalement différent d’un salon traditionnel et jettera de nouvelles bases pour les salons à venir. “ Nous sommes en train d’élaborer notre programmation. On veut donner notre couleur régionale et faire sentir aux auteurs qu’ils sont peut-être chez eux mais qu’ils sont chez nous en même temps. On prévoit leur faire parvenir de petites surprises pour les mettre dans l’ambiance. Quant au public témiscabitibien, nous voulons aussi le gâter et répondre à ses attentes en allant chercher des auteurs qu’il aime et qu’il veut découvrir” a déclaré la coordonnatrice de l’événement, madame Maude Villeneuve.

Promouvoir le livre et la lecture

L’édition 2021 qui va se tenir du 27 au 30 mai prochain est pilotée par un comité qui compte plusieurs membres à savoir Dominic Ruel et Ysabelle Vallée au comité auteur, Denis Bélanger, Marguerite Larochelle et Francine Veillette-Plante au comité événement, Rénald Dallaire et Isabelle Bruno aux finances ainsi que Francesca Benedict et Ginette Vézina représentantes de la Corporation régionale du salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue (SLAT). Également, Cathy Pomerleau à la programmation scolaire et les libraires Noémi Lafleur-Allard et Jean-Philippe Allard. « Notre mission première est de promouvoir le livre et la lecture. La pandémie du COVID oblige les événements culturels à se réinventer et le virtuel est la meilleure façon de rejoindre notre public que ce soient les jeunes aux plus âgés. Nous avons dû annuler l’événement l’an passé mais il n’était pas question de passer notre tour cette année. Nous voulons donc rejoindre toute la région en les invitant sur le web pour faire des découvertes littéraires avec nous, pour échanger autour de thématiques qui nous touchent, pour se divertir également » souligne Maude Villeneuve.

Un salon A+

Cette édition virtuelle veut se démarquer des autres salons su Québec qui ont choisi pareillement un format virtuel. « Pour la Corporation du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue et sa présidente, Mme Ginette Vézina, c’est une joie que le comité organisateur de Val-d’Or ait accepté de relever le défi. En 2015, Val-d’Or avait fait un salon 2.0 qui se voulait justement à la fine pointe de la technologie et des tendances. L’équipe en place avait alors présenté une programmation scolaire en partie virtuelle. Aujourd’hui, la situation nous oblige à mettre en place une programmation entièrement virtuelle et c’est encore une fois Val d’Or qui va créer une toute nouvelle façon de faire. Comme Ginette Vézina le mentionnait dans le communiqué “On va offrir un salon A+, qui sera totalement différent d’un salon traditionnel. Ce sera un salon réinventé qui jettera de nouvelles bases pour les salons à venir, j’en suis certaine!” » nous fait savoir la coordonnatrice de l’événement.

Un engagement prometteur

La programmation, qui pourrait débordait sur toute la semaine, soit du 24 au 30 mai prochaine, et ce pour respecter les heures d’affluence sur le web, sera pleine de surprises pour une ambiance à la hauteur des attentes des amateurs et professionnels du SLAT. Le comité organisateur s’engage profondément afin de mieux réussir cette nouvelle expérience et atteindre ses objectifs escomptés. « Nous n’aurons pas les revenus des kiosques ni des entrées cette année à cause de la formule virtuelle mais les différents paliers de gouvernement ont maintenu leur subvention malgré la pandémie. Aussi, nos commanditaires locaux et régionaux sont toujours là pour nous soutenir ce qui est évidemment un avantage certain et ce qui va nous permettre d’offrir au grand public les activités sur le web gratuitement. Aussi, il faudra voir à ce que la promotion se rende bien partout dans la région pour que les gens puissent entendre parler du salon et qu’ils nous suivent sur le web et sur les réseaux sociaux » a conclu madame Maude Villeneuve.

Moulay Hicham Mouatadid, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)