Le succès de l’entreprise Pomme F continue

·4 min read

Le rêve des deux amies derrière Pomme F se poursuit. Depuis 2015, l’entreprise de graphisme et de papeterie de Carolane Tremblay et Catherine Girard ne cesse de s’épanouir, avec une plus grande offre de produits, davantage de contrats, ainsi qu’une communauté grandissante de fidèles clients. L’entreprise de Saguenay compte maintenant quelque 4700 ventes sur sa page Etsy.

Les deux amies se sont rencontrées sur un autre lieu de travail. Catherine avait été engagée pour remplacer Carolane lors de son congé de maternité. C’est le coup de foudre professionnel entre les deux employées, qui décident de quitter et de se lancer en affaires ensemble.

En 2015, Pomme F ouvrait ses portes. Le sympathique duo se concentrait alors uniquement sur ses services de graphisme. Elles s’occupaient de tout ce qui touche l’image de marque des entreprises, en créant des logos et images originales de leur cru, selon les besoins de leurs clients. C’est encore aujourd’hui ce qui occupe le plus clair de leurs temps.

« Toutes les images que l’on créées, ce sont vraiment tous nos dessins. On fait tout de A à Z. On ne fait jamais d’achat d’images pour créer l’un de nos produits, autant du côté du graphisme que de la papeterie. On fait vraiment tout par nous-mêmes, c’est ça notre créneau, on veut que tout soit original », explique Carolane, lors d’un entretien par visioconférence avec Le Quotidien.

Toutefois, avec les années, une offre de produits de papeterie s’est ajoutée aux cordes de cette jeune entreprise. Son produit le plus populaire est son agenda inspiré du « bullet journal ». Un « bullet journal » est un cahier que l’on construit selon ses besoins et les personnes doivent donc monter les pages une à une. Les entrepreneures aimaient beaucoup le principe, mais trouvaient que ça demandait un grand effort. Elles avaient elles-mêmes passé plusieurs mois sur la construction du leur.

Elles ont donc décidé de créer un agenda, destiné à la vente et basé sur ce style, dont les amateurs pourront se servir comme canevas et remplir selon leurs goûts et besoins. « Ça va vraiment bien pour la vente de ce produit. On l’appelle notre organisateur de bonheur. Il est vraiment fait pour s’aider à mieux s’organiser. D’année en année, ça grossit énormément », continue la créatrice.

Plusieurs des produits vendus par Pomme F touchent ces agendas. Des volets, qui permettent de compléter son agenda selon des thèmes précis, des autocollants ou des rubans adhésifs, sont des exemples de ce qui se trouve dans l’inventaire de l’entreprise et qui permettent de personnaliser ces planificateurs. L’entreprise fait également la vente de cahiers de notes, de cahiers à colorier et plus.

Pomme F est suivie par une communauté de passionnés de cette méthode d’organisation. Le groupe Agenda — Pomme F, sur Facebook, regroupe plus de 600 amateurs qui partagent quotidiennement trucs et réalisations. Au fil du temps, les créatrices sont devenues amies avec bien des personnes qui suivent cette page et puisent souvent dans leurs suggestions pour la création de nouveaux produits.

Depuis peu, le duo organise également Les heures de bonheur avec Pomme F, un événement en ligne pour le groupe Agenda. Les deux amies invitent les membres à discuter avec elles, par visioconférence, une fois par semaine.

La suite Carolane Tremblay et Catherine Girard veulent, pour 2021, prendre du temps pour leur entreprise, en mettant par exemple à jour leur site Internet, en travaillant sur leur image de marque avec un nouveau logo qui sera dévoilé prochainement et en consacrant davantage de temps à leurs différents réseaux sociaux.

Lorsqu’elles pensent à l’avenir, elles souhaitent continuer à s’amuser et n’ont pas d’objectif précis en termes d’embauches d’employés ou de profits. Si les deux femmes pouvaient continuer ensemble pour cette entreprise encore des années, elles seraient comblées.

Elles espèrent aussi continuer d’avoir l’appui de leur grande communauté de clients, qui les aident beaucoup plus qu’ils ne peuvent le penser. Sans faire de publicité, l’entreprise réussit à grandir grâce au bouche-à-oreille de sa fidèle clientèle, ce qui est bien gratifiant pour les femmes de 34 et 29 ans.

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local, Le Quotidien