Le transport collectif sera gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

·3 min read

Les usagers de 11 ans et moins pourront voyager gratuitement sur l’ensemble des services en transport collectif offerts sur le territoire de l’Autorité régionale du transport métropolitain (ARTM), incluant l’île Jésus.

L’information a transpiré, tard hier soir, des échanges qu’a suscités au conseil municipal le débat entourant l’avis de proposition du conseiller de l’opposition David De Cotis.

Ce dernier proposait que la Direction générale étudie la possibilité d’instaurer la gratuité de la passe mensuelle d’autobus de la STL pour les enfants lavallois de 12 ans et moins.

Le président de la Société de transport de Laval (STL), Éric Morasse, a alors fait valoir que cette mesure était déjà enchâssée dans la refonte tarifaire adoptée à l’unanimité le 18 décembre dernier par le conseil d’administration de l’ARTM.

Rejetant également la proposition puisque que l’affaire était jouée, la conseillère municipale et vice-présidente de la STL, Jocelyne Frédéric-Gauthier, et le conseiller et membre associé au comité exécutif de la Ville, Nicholas Borne, ont tous deux confirmé les dires de M. Morasse, lequel tenait l’information du maire Marc Demers qui avait pris part au vote en sa qualité de membre du conseil de l’ARTM.

«Peut-être que tous les élus du Mouvement lavallois ont des informations privilégiées, a réagi David De Cotis en soulignant qu’aucune information à cet effet n’était disponible sur le site de l’Autorité. Si M. Morasse est au courant de ça, c’est correct, mais le fait que publiquement il l’annonce aujourd’hui, c’est une violation de son code d’éthique».

Le maire suppléant, Stéphane Boyer, a aussitôt exigé - en vain - du conseiller d’Action Laval qu’il se rétracte, affirmant que la nouvelle n’était frappée d’aucun embargo. Affirmation validée quelques heure plus tard par l’ARTM.

C’est d’ailleurs sur ce quiproquo que la séance du 12 janvier fut ajournée au lendemain en raison de l’heure tardive.

Contrairement à ce qu’on laissait entendre hier, cette gratuité n’entrera pas nécessairement en vigueur à compter du 1er juillet, date à partir de laquelle la refonte tarifaire se déploiera par étapes jusqu’à l’été 2025.

«L’ARTM s’attache présentement à finaliser des discussions, qui permettront d’ajuster certaines modalités d’application spécifiques, et à compléter le calendrier d’implantation», précisait le lendemain dans un échange de courriels le conseiller aux affaires publiques et relations média, Simon Charbonneau. Les détails seront livrés au cours des semaines à venir, poursuivait-il.

M. Charbonneau mentionne au passage que la gratuité pour les enfants de moins de 12 ans s’est ajoutée au projet de refonte tarifaire à la suite des consultations publiques auxquelles ont pris part plus d’un millier de personnes et organismes. Idem pour la mesure en vertu de laquelle les étudiants auront droit à une réduction de 40 % à l’achat de leur titre de transport mensuel.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval